La députée Mathilde Panot victime d'insultes sexistes à l'Assemblée

"Poissonnière", "la folle"… Sexisme en politique : manifestement, il y a encore du boulot…

La députée Mathilde Panot subit des insultes sexistes à l’Assemblée nationale

“Folle”, “Poissonière”…voilà les termes entendus à l’Assemblée mardi 2 février 2021, à l’encontre de la député Malthilde Panot, qui faisait alors une intervention au sujet de la crise sanitaire. Un comportement sexiste qui n’est pas nouveau.

“Je ne connais aucune femme politique qui n’a pas été victime de petits propos minables

La député explique que Pierre Henriet, député de Vendée, a crié au milieu de l’Assemblée, au début de son intervention “poissonnière". Elle ignore pour le moment qui est à l’origine de l'autre commentaire, “c’est la folle”. “Il y a plus de 200 ans, quand les femmes défendaient le peuple et se battaient pour pouvoir participer à la vie politique, elles étaient déjà traitées de poissonnières."

Mathilde Panot estime qu’il est important de s’insurger contre ces insultes proférées à l’encontre des femmes, non pas pour uniquement pour elle mais pour plus largment pour empêcher l’Assemblée nationale de devenir un lieu de non-respect. Elle ajoute : “Si on accepte ça dans l'Assemblée nationale, alors finalement on donne un blanc-seing à toute la société.

Elle affirme ne connaître aucune femme politique n'ayant pas vécu ce type d'attaques sexistes, portant souvent sur l'apparence, le poids, l'habillement, etc.

Top 5 des insultes sexistes entendues à l’Assemblée

Le 17 juillet 2012, Cécile Duflot est huée lorsqu’elle apparaît au pupitre de l’Assemblée, habillée d’une robe à fleurs. Le 17 janvier 2013, Laurence Rossignol entend le commentaire suivant lors de son intervention : “C’est qui cette nana ?” de la part d’un sénateur. Le 8 octobre 2013, des bruits de poule sont lancés depuis l’assistance à l’égard de Véronique Massonneau, pendant son intervention. Le 18 juillet 2012, un député évoque Fleur Pellerin, alors absente, la qualifiant de “pot de fleurs”. Le 4 février 2019, alors que Laura Frentzel s’exprime, un homme lui lance “toujours au même hôtel a la même heure ?”. Elle s’insurge, mais la session n'est pas suspendue.

avatar
Brut.
3 février 2021 19:45