La réinsertion sociale par la coiffure

Thomas est coiffeur, et avec son association Curam Imago, il a décidé d’aider les personnes qui en ont le plus besoin. Il raconte.

"Je suis ravi que Thomas fasse cette activité, pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer, je trouve que c'est formidable."

Coiffer les personnes en situation de handicap et les plus démunis, c'est ce que fait Thomas Grzemski avec son association "Curam Imago".

Cette activité, je la pratique depuis 4 ans et j'ai commencé dans les squats, de migrants dans les squats d'accueil et depuis 6 mois, dans le milieu du médico-social. Ici, par exemple, c'est un foyer où il y a pas mal de jeunes, ils aiment bien avoir un coiffeur "jeune", un peu "foufou" quoi, donc on rigole bien ensemble et ouais, ça change un petit peu des petites mamies qui viennent coiffer dans le médico-social.

  • Ah! C'est trop beau comme ça !
  • Ouais, attends on va mettre un peu de laque.
  • Ah bah oui, il faut que ça tienne.

Thomas s'occupe aussi des personnes qui vivent dans la rue ou qui sont en situation de précarité.

Je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas que les résidents, il y avait aussi les gens dans la rue, il y avait les prostituées, il y avait les "crackeux", il y avait les migrants… et ça ne me coûtait pas grand chose parce que j'avais ma paire de ciseaux, j'avais mon peigne, et puis… Si je pouvais les aider comme ça, parce que je ne pouvais pas leur donner de fric, donc je leur ai donné mon talent de couper des cheveux et du coup c'est venu naturellement. Dans ce foyer où j'interviens, il y a plusieurs types de handicap: il y a handicap moteur, sinon il y a handicap mental donc il y a des gens qui sont atteints de schizophrénie, des gens qui sont atteints d'autisme, de troubles envahissants du comportement… Ce ne sont pas forcément des gens qui vont avoir l'habitude d'aller chez le coiffeur tout seul, ou sinon, ils n'ont pas envie, ils ne vont pas faire attention à eux. Donc, pour leur susciter l'envie de se faire couper les cheveux, je leur propose justement un moment sympa dans l'environnement qu'ils connaissent, donc c'est-à-dire chez eux, au sein du foyer.

  • T'as mis du bleu sur tes yeux ?
  • Ouais ! Ça, ce n'est pas moi qui ai donné ce conseil.

Ça permet aussi de leur apprendre la confiance en soi ou de leur donner la confiance en soi par rapport à leur image. Ça aide à l'intégration dans la société, ça aide à trouver un boulot plus facilement, ça aide à se faire des amis, quand on a confiance en soi, qu'on a une belle coupe de cheveux, une belle image de soi, ben ça permet de créer du lien, de s'intégrer dans la société, tout simplement.

L'entraide, pour moi, c'est très important, de s'entraider… Quand l'autre a des difficultés, bah j'aide ou vice versa… Pierre est résident du foyer. Il souffre d'Infirmité Motrice Cérébrale, aussi appelée IMC, et se déplace difficilement. Il faut que Thomas continue comme ça dans cette lancée, à proposer d'autres activités qui puissent nous aider à évoluer dans le bon sens.

C'est bien ? On va donner un petit coup de sèche-cheveux pour te coiffer, quand même. Beau gosse.

avatar
Brut.
2 janvier 2019 07:00