La rumeur sur la mort d'Hitler racontée par Thomas Snégaroff

Hitler ne serait pas mort à Berlin le 30 avril 1945. Il se serait enfui en Amérique Latine. L’historien Thomas Snegaroff revient sur les origines de cette fascinante rumeur.

Selon une ancienne rumeur, Hitler serait mort en 1984 au Brésil

Jusqu’à très récemment, certains croyaient encore qu’Adolf Hitler n’était non pas mort dans un bunker en 1945 avec sa femme, mais en 1984 au Brésil, après avoir réussi à échapper aux Soviétiques. L’historien Thomas Snégaroff décrypte pour Brut cette rumeur.

Cette histoire, vient essentiellement du fait qu'on n'ait pas retrouvé le corps d'Hitler. « Quand les Soviétiques arrivent dans le bunker, au début du mois de mai 1945, ils ne découvrent que des corps calcinés parce que Hitler et Eva Braun, selon la version officielle, se sont suicidés » explique l’historien Thomas Snégaroff. Hitler aurait en effet demandé à ce qu'on brûle les corps, craignant qu’ils ne soient, ensuite, exposés à la vindicte populaire, comme ça avait été le cas pour celui de Mussolini quelque temps auparavant.

Une rumeur lancée par Staline

Selon Thomas Snégaroff, cette rumeur serait née du fait de Staline. En effet, Staline a la certitude que ce corps est bien celui d’Hitler, parce qu'il a fait venir l'assistante du dentiste d’Hitler. Celle-ci a pu analyser la dentition du corps, puisque les dents résistent au feu. L’assistante dentaire l’affirme : il s’agit bien d’Hitler. Mais lorsque Staline reçoit une délégation américaine, « il fait courir la rumeur qu'on n'en sait rien, que c'est peut-être pas Hitler » précise Thomas Snégaroff.

Staline affirme même à la délégation américaine que certains disent qu’Hitler se serait enfui via Hambourg, par sous-marins et probablement jusqu’en Amérique latine. Selon Thomas Snégaroff, cette rumeur aurait donc été « savamment entretenue par Staline, par l'absence du corps, par l'absence de restes, par aussi, par la sidération ». En effet, beaucoup considèrent qu’Hitler ne peut pas mourrir puisqu’il a déjà survécu à des tentatives d’assassinat

Une rumeur désormais éteinte

Mais cette rumeur s’est aujourd’hui éteinte, suite aux travaux du médecin légiste français, Philippe Charlier, dont la spécialité est d'analyser des restes de corps humains et d'essayer de comprendre les raisons de leur mort. Philippe Charlier a ainsi pu examiner les restes d’Hitler, conservés en Russie. Il a pu observer la dentition et le crâne d’Hitler, lui permettant ainsi d’affirmer que ces restes de corps sont bien ceux d’Hitler.

La dentition en question présentait en effet une usure spécifique et de très nombreux soins dentaires spécifiques, qui ont très bien été documentés par le dentiste d’Hitler. Philippe Charlier a également appris, en regardant la boîte crânienne, comment Hitler est mort. « On a longtemps pensé qu'Hitler s'était tiré une balle dans la bouche. Et lui dit que pas du tout. Il y a un trou dans la tête. Il s'est donc, très certainement, selon Philippe Charlier, tiré une balle dans la tête » raconte Thomas Snégaroff.

avatar
Brut.
19 août 2019 06:28