retour

Le pont du suicide de Mumbai

Depuis ce pont de Mumbai en Inde, ils sont si nombreux à tenter de se suicider que les pêcheurs locaux n'hésitent pas à plonger pour sauver des vies. Rajaram est l'un d'eux. Brut l'a suivi.

À Mumbai, ce pont est devenu un lieu tristement célèbre pour les suicides

Le pont de Vashi, près de Mumbai en Inde, est devenu un lieu tristement célèbre. Depuis plusieurs années, de nombreux suicides y ont lieu régulièrement. Brut a pu rencontrer Rajaram Joshi, qui travaille bénévolement pour secourir les victimes. Avec son bateau, il a sauvé plus de 49 personnes.

Une réputation morbide

Par le passé, Rajaram Joshi assure que la vie du pont était paisible, que la ville de Vashi jouissait d’une réputation positive, et tranquille. “Maintenant, le nom de Vashi Gaon est entaché”, affirme Rajaram Joshi.

Lorsque Rajaram Joshi a commencé à secourir les personnes qui tentaient de se suicider, il a décider de cacher cette activité dangereuse à sa femme et ses enfants. Finalement, après plusieurs années de mensonge, son rôle courageux est découvert et sa femme lui apporte tout son soutien.

Le travail difficile de Rajaram Joshi

La journée, Rajaram Joshi travaille sur un stand de fruits frais, son unique source de revenus. Mais dès qu’il reçoit un appel, il lui faut 5 minutes pour atteindre le fleuve et monter sur le bateau de son ami Bushan. Le bateau dispose du matériel minimum pour sauver la vie d’une personne. À l’aide d’une corde et d’un gilet de sauvetage, il tire de l’eau les victimes.

Les pompiers de la ville, de leur côté, disposent d’un matériel plus adéquat et en quantité suffisante. Cependant, ils sont plus loin du fleuve et admettent que Rajaram Joshi est parfois plus efficace pour secourir les personnes. Les pompiers et Rajaram Joshi sont en contact permanent.

Aujourd'hui, Rajaram Joshi a des séquelles physiques. “Une fois, alors que je sauvais quelqu’un, je me suis fracturé le dos. Encore aujourd’hui, je dois porter une ceinture”, explique-t-il.

Rajaram Joshi reste déterminé à continuer cette activité. “Tant que je serai là, ce travail se poursuivra”, assure-t-il.

21/02/2021 09:00
  • 1M
  • 187

0 commentaire

    Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

    Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

    switch-check
    switch-x
    En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.