retour

Mon premier jour en France - Épisode 3 : Soc Lam

"Je pensais que j'étais peut-être au paradis après avoir vécu l'enfer." En novembre 1980, Soc Lam et sa famille atterrissent à Roissy après avoir fui le génocide cambodgien. Il a alors 9 ans. Et son premier jour en France, voilà comment il l'a vécu.

Soc Lam, réfugié du génocide cambodgien, raconte son arrivée en France

En novembre 1980, Soc Lam est âgé de 9 ans. Accompagné de ses parents, il atterrit à Paris pour la première fois. Pour lui, cette arrivée en France symbolise la liberté : sa famille vient d’échapper au génocide cambodgien. Il raconte à Brut.

À son arrivée, Soc Lam et sa famille ont été logés dans une tour de 28 étages, au sein du 18éme arrondissement de Paris. Ils ont vécu plusieures années dans une petite pièce et ont dormi à quatre sur des lits superposés, se souvient Soc Lam. Malgré le manque d’espace, c’était l’endroit où Soc Lam se sentait en sécurité à l’époque. “Je pensais que j’étais au Paradis, après avoir vécu l’enfer”, se rappelle Soc Lam. Rapidement, Soc Lam a été scolarisé dans une classe de deux ans inférieure à son niveau, parce qu’il ne maîtrisait pas le français. Les premiers jours d’école ont été assez difficiles, se souvient Soc Lam. En effet, il se sentait isolé. Il se souvient également des cours approfondis de français, un moyen efficace pour s’intégrer plus rapidement.

“C’est pour se reconstruire qu’on est venu”

Plus tard, Soc Lam et ses parents ont déménagé dans une autre tour, au sein du 13ème arrondissement. Dans ce quartier asiatique, Soc Lam a découvert d’autres personnes d’origine sino-khmère qui ont vécu la même histoire : il n’était plus isolé. Très tôt, Soc Lam a décidé qu’il étudierait le droit. Il confie avoir fait ce choix pour comprendre son histoire, et en particulier le statut spécifique des réfugiés, qu’il ne comprenait pas à l’époque. En effet, pour Soc Lam il s’agit d’une “générosité qu’avait la France d’accueillir les réfugiés”.

21/10/2019 06:16
  • 1.5m
  • 1.5k

51 commentaires

  • Geom-Eun G.
    22/11/2019 00:46

    Merci monsieur, vous montrez qu'il est possible de s’acclimater à la France sans lui cracher dessus. Un grand merci pour votre témoignage 🥰🥰🥰 si seulement d'autres communautés pouvaient prendre exemple 🙁 et être un peu plus reconnaissant

  • Joelle B.
    20/11/2019 19:36

    Aucun problème d'assimilation avec les Asiatiques ! Discrets, travailleurs, respectueux du pays qui les accueillent..

  • Quach Q.
    20/11/2019 15:16

    un sosie hahaha

  • Khaly F.
    19/11/2019 17:49

    le cambodgien

  • Pierrette T.
    19/11/2019 14:50

    Beau témoignage ❤️💕❤️

  • Cecile G.
    19/11/2019 11:43

    J’applaudis , ce témoignage qui manifeste la reconnaissance , aucune parole négative sur ce pays qui accueille , et la volonté de vouloir s’en sortir . C’est un témoignage positif et bienveillant. Dans un monde où l’on ressent tellement de violence et de haine .

  • Christian J.
    19/11/2019 08:01

    Une de mes belle-soeur a vécu cela, elle a été adoptée par une famille bourgeoise qui la traitée comme leur bonne !!!

  • Elsa L.
    17/11/2019 21:01

    Tour boucry ✌️😊

  • Alain G.
    17/11/2019 20:11

    Génocide justifié par des "intellectuels" français comme Alain Badiou.

  • Bert M.
    17/11/2019 18:41

    Je me casse de Brut qui offre 57 minutes de com à Benalla

  • Jacques G.
    17/11/2019 17:05

    Merci monsieur. Par contre il y à des ingrats toujours les mêmes

  • Jacques G.
    17/11/2019 17:00

    Je pense que la france a bien fait sa mission d accueille

  • Eugenie G.
    17/11/2019 15:25

    Merci monsieur pour ce beau témoignage. Bonne continuation et beaucoup de Bonheur.

  • Eugenie G.
    17/11/2019 15:24

    L important c'est de vivre d être en famille et de rester avec ses valeurs et surtout de respecter les gens qui accueillent. Le monde est grand. Qui sait si nous français on n' aura pas un jour recours à d autres pays ? Ma famille a du débarqué en bateau de l Algérie qui était française à l époque et bien sûr on a été accueilli dans d autres villes où j'ai pu connaître cette image de famille regroupée solidaire et dégourdie. Je me rappelle qu un oncle avait créer une table avec une porte..... Je n'ai pas de mau vais souvenir même si certaines personnes aussi malgré que nous étions français pensaient qu on était venu. Pour leur prendre leur travail et n'avait pas tout compris.

  • Hippolyta N.
    17/11/2019 13:50

    N'oublions pas que ses migrants fuient leur pays. Je ne vois rien de "super" à voir des gens fuir pour leur survie. On ne parle pas de personnes choisissant de partir pour un travail par exemple. Ici on parle de fuite. Ce qui signifie, tu prends ton slip et tes baskets, et tu pars. Autour de moi j'en ai des réfugiés. Dont une petite jeune de 23 ans arrivée en France à 14 ans. En tant que réfugiée en France, elle n'a pas le droit de retourner dans son pays d'origine où vit une grande partie de sa famille. On sent bien qu'elle est triste et parle souvent de sa vie d'avant. Elle parle très bien francais, a eu son bac et même créer sa petite entreprise dans l'esthétique. Mais on sent qu'une partie d'elle est restée là bas.

  • Gauthier G.
    17/11/2019 13:03

    Les asiatiques. Un peuple qui mérite le respect ✊

  • Stephany K.
    17/11/2019 12:02

    💪👏

  • Jamila B.
    17/11/2019 11:39

    Bravo si seulement elle pouvait en inspirer d'autre bravo belle experience

  • Nourdine M.
    17/11/2019 11:29

    Respect pour notre pays d'avoir eu la démarche humaine d'accueillir face à des situations d'urgence vitale. Chapeau à ce monsieur pour son parcours et à son témoignage de reconnaissance.

  • Régis B.
    17/11/2019 11:23

    Cette immigration là est magnifique et ne peut qu'inciter au partage: Bravo ! ..Si seulement elle pouvait en inspirer d'autres, voire certains de nos compatriotes ronchons, frustrés et en demande permanente...Ouvrez les yeux et votre esprit, notre Pays est un hâvre de paix et de tolérance si vous le respectez...

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.