retour

Pied-de-Borne : une épicerie coopérative tenue par les habitants

La dernière épicerie de ce village isolé de Lozère avait fermé. Une soixantaine d'habitants se sont alors unis pour lancer une épicerie coopérative dont ils sont tous copropriétaires. Et chacun donne de son temps pour faire vivre le commerce.

Une épicerie collaborative en zone hyper rurale

Au coeur des Cévennes, à la limite entre l’Ardèche et de la Lozère, une épicerie collaborative a vu le jour. Produits bios ou locaux

La zone où se trouve la coopérative est très isolée : « On est à une demi-heure des premiers supermarchés, qui se trouvent aux Vans et sinon, on a à Villefort, un petit bourg avec les produits de première nécessité » explique Agnès, coopératrice et bénévole.

David est le co-initiateur de l’épicerie. La coopérative propose des produits issus d’une cinquantaine de producteurs locaux, mais aussi des produits biologiques. Livrés le mercredi, ce sont les coopérateurs disponibles qui viennent décharger le camion et assurer la mise en rayon des produits.

Le principe de ce type de coopérative est né à Brooklyn, à la fin des années 70. L’idée, c’est que chaque consommateur est également acteur. Ces « consomm-acteurs » donnent trois heures par mois de leur temps pour assurer la gestion de la coopérative. « Il y a une rencontre avec les gens, il y a une solidarité et on sait qu'on va se retrouver là, tous les mercredis, parce qu'il y a le stock qui arrive, le jeudi matin, on va faire le marché à Villefort (…) Donc il y a une espèce d'émulsion, d'alchimie entre nous tous » raconte Nicolas, coopérateur de l’épicerie.

En contrepartie de ce temps donné à la coopérative, les coopérateurs bénéficient d’une remise sur l’ensemble des produits du magasin. Un nouveau projet a récemment vu le jour juste à côté de la coopérative : un petit jardin à cultiver, dont les coopérateurs pourront s’occuper. Car ce qui unit les coopérateurs, c’est aussi « certaines préoccupations communes vis-à-vis de la planète, de l'avenir de la Terre » estime Aline, coopératrice.

Cette coopérative a remplacé une ancienne épicerie classique : « c'était presque un mouroir parce qu'il y avait très peu de clientèle » décrit Alexandre, coopérateur de l’épicerie. « Là, c'est une nouvelle vie, c'est un bonheur ! C’est une vie de famille presque » s’exclame-t-il.

08/07/2019 06:21
  • 1.3m
  • 908

94 commentaires

  • Claudine S.
    03/09/2019 10:24

    Quel bel état d'esprit . De l'entraide et du bonheur bravo

  • Lucie C.
    28/08/2019 02:47

    Magnifique 😍

  • Marie J.
    25/08/2019 11:31

    Félicitations à vous

  • Claire G.
    21/08/2019 09:38

    ..😉

  • Monoi M.
    21/08/2019 08:27

    Chez nous plus rien..les deux boulangeries fermé..et l'épiciere qui tient encore le coup

  • Aurélie C.
    20/08/2019 05:40

    c est au blemard 😂🤣😂🤣

  • Florence F.
    19/08/2019 06:57

    Bravo devenons tous "consomm acteurs" à développer partout en France 👍👍👍👍

  • Christophe C.
    17/08/2019 17:37

    Bravo !

  • Oé J.
    15/08/2019 19:35

    pour Rémy 😉

  • Monique J.
    14/08/2019 21:49

    quand les gens s'y mettent, ça donne ça , et c'est vraiment super, il n'y a pas besoin d el 'Etat pour aider, la solidarité existe

  • Nath L.
    13/08/2019 05:29

    un seul mot : bravo !!!

  • Eliane B.
    09/08/2019 18:14

    oui c'est bien mais le plastique qui entoure le bio m'a un peu dérangé. Mais c'est quand même une très bonne solution pour l'avenir au lieu d'aller dans les super marché bravo

  • Nathalie B.
    08/08/2019 14:51

    De belles valeurs mises en commun . Les choses bougent , les gens se mobilisent . Très chouette cette épicerie !

  • Martine C.
    08/08/2019 09:51

    Moi je veux bien acheter chez les petits commerçants ,les producteurs locaux etc......mais compte tenu des prix pratiqués ce n'est pas à la portée de toutes les bourses même sur les marchés c'est plus cher alors qu'il y a quelques années on trouvait sur les marchés des choses bonnes et pas chères! Moins d'intermédiaires et aussi cher voire plus. y'a pas comme un problème!?

  • Victor D.
    08/08/2019 07:54

    Claire Narkissos ils ont un grand cœur en Lozère, tu vas t'y plaire c'est sur

  • Janine L.
    08/08/2019 02:57

    Voilà une commune intelligente qui a refusé de se laisser mourir ! Oui les légumes bio peuvent être entourés de plastique pour le voyage, ça ne va pas les transformer le temps du court voyage producteur-vendeur ! Bravo à ce village dont la nature qui l'entoure est magnifique !

  • Ludo C.
    07/08/2019 21:37

    👏👏👏

  • Francesca T.
    07/08/2019 10:19

    une fois en Lozere ;)

  • Lolo B.
    07/08/2019 10:12

    👍😊

  • Shiva M.
    07/08/2019 07:04

    1:25 😄

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

Abonnez-vous gratuitement à myBrut, le magazine digital de la communauté Brut

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des emails de Brut.