retour

Précarité étudiante : Sophie témoigne

La précarité chez les étudiants en France, c'est ça. Brut est allé à la rencontre de Sophie, participante à la manifestation contre la précarité étudiante en France, le 12 novembre 2019.

Précarité étudiante : témoignage de Sophie, étudiante à Lyon 2

Le 12 novembre 2019, la colère a rassemblé plusieurs centaines de jeunes pour manifester contre la précarité chez les étudiants en France. Étudiante à l’université Lyon 2, Sophie participe à ce mouvement. Une façon, pour elle, de combattre l’idée reçue “qu’il est facile d’être étudiant”. Brut est allé à sa rencontre.

Sur la pancarte de Sophie, on peut lire “Radiée du CROUS car hospitalisée”. En effet, de gros problèmes de santé ont conduit Sophie à l’hospitalisation. Absente à ses partiels, elle n’a donc pas validé son année et a été obligée de redoubler. Un redoublement qui lui a valu une radiation du CROUS, ainsi que la perte de sa bourse étudiante, son seul revenu. En effet, contrairement aux idées reçues, les étudiants n’ont pas forcément l’aide de leurs parents. Ainsi, l’hiver dernier, Sophie s’est retrouvée à la rue.

“On s’en sort car on est ingénieux”

Recours à Emmaüs, petits boulots au black, colocations dans des petits appartements,… “On est obligés de trouver des manières transversales de vivre”, raconte Sophie. Selon l’étudiante, si le modèle de la colocation a émergé ces 10 dernières années, c’est “parce qu’on n’a pas le choix”. En effet, les prix des loyers ne cessent d’augmenter. Aujourd’hui, la solution de Sophie a été d’emménager avec son compagnon : “Heureusement”, confie-t-elle, mais là encore, “c’est pas le cas de tous les étudiants”, explique Sophie. Actuellement, seuls 6 % des étudiants bénéficient des logements étudiants.

13/11/2019 07:24mise à jour : 13/11/2019 13:54
  • 1M
  • 990

559 commentaires

  • Patricia M.
    14/12/2019 10:42

    Oh que oui il faut les aider ces pauvres étudiants, mais en faite les études supérieures sont réservées aux riches , et les pauvres jeunes qui n'ont pas de tunes et qui réussissent alors là vraiment bravos

  • Yann K.
    09/12/2019 11:58

    Ce ne sont pas des “manières transversales” de vivre mademoiselle l’arrogante ignorante, c’est le quotidien de la plupart des gens qui ont la chance de vivre dans les pays riches et développés. Allez donc faire un tour dans ceux qui ne le sont pas ou dans un de ces endroits ou s’agglutine la majorité des humains pour survivre, ca vous fera grand bien, ça vous remettra du baume au coeur et puis ça vous éviteras de dire des bêtises.

  • Jean M.
    08/12/2019 03:50

    Vous êtes juste des branleurs qui chiale parce que ils peuvent pas sacheter leurs télé 4k 100 pouces

  • Zelis K.
    07/12/2019 23:44

    Alors je comprends pas où alors je suis bête des gamins étudiants qui se démène à faire quelque chose de leur avenir et quand ils font passer un entretien d'embauche c d vrai rat exemple avec mon ancien patron qui m'a dit g du bosser au mcdo pr arriver la et pkoi lors d'une embauche c à la tête du client ou c'est le copain du copain qui faut prendre

  • Camille L.
    06/12/2019 13:56

    La précarité étudiante ça existe, j'ai la chance d'avoir des parents qui m'aident mais j'achète quoi comme bouffe par mois avec ce qui me reste ? C'est-à-dire 59€

  • Isabelle S.
    28/11/2019 14:46

    ✅ Une alternative pour les étudiants, un site de dons d'objets et d'aliments 👉https://donnons.org ♻️ et qui permet de maintenir un lien social.errrnnsEF

  • Crisea T.
    26/11/2019 05:53

    Oui les parents mettent des enfants au monde pour les accompagner financièrement les éduquer les aimer leur apprendre à gérer leur argent......bcp les laissent livres à eux mêmes

  • Cannatoma R.
    22/11/2019 23:26

    Hé, alors !!!!!! Moi ai fait la manche, j'en suis pas mort Faut arrêter car qui est dans les bars tout le temps, ÉTUDIANTS, donc garder sous pour manger au lieu de manger liquide

  • Carole M.
    21/11/2019 13:55

    Bientôt il faudra se prostituer pour faire faire des études à nos gosses. !!!!

  • Houria B.
    20/11/2019 16:16

    Quand mon fils a eu son bac S mention tb. Mon patron de l'époque m'a dit. C'est dommage il ne pourra pas faire d'études par manque de moyens. J'ai donc mobilisé les 2 grands-parents. J'ai créé mon entreprise et on a financé entièrement ses études longues et coûteuses. Logement. Transports. Fournitures. Alimentations... juste pour qu'il se concentre qu'à ses études. Ça a porté ses fruits. À chaque fois major. Et a présent très très belle carrière. Je savais que de toute façon il ne pouvait compter que sur sa famille

  • Corinne V.
    20/11/2019 07:34

    Quand on voit certaines dépenses budgétaires, il est honteux de laisser nos etudiants dans la précarité. Soutien !

  • Evelyne A.
    18/11/2019 19:49

    Enfin ..

  • Séverine D.
    18/11/2019 16:36

    Oui c'est triste mais ne rêvons pas d'un passé meilleur ou du Syndrome "c'était mieux avant" car il y a 25 ans... lorsque j'étais étudiante, je devais travailler à côté et difficile de faire ses devoirs en bossant en même temps, j'ai du arrêter mes études en plein cursus et trouver du travail: forcément sous payé car largement sous-dimensionne par rapport a mon profil... car en effet a cause d'une hospitalisation plus de bourses, plus de logement CROUS, et plus de boulot à coté... de plus les mutuelles étudiantes coûtent très cher et ne couvrent presque rien... une injustice effroyable car même a cette époque on avait pas forcément les parents derrières... cette réalité a toujours existé! Dieu merci même avec tous ces handicaps j'ai tout de même donné un sens à ma vie et j'ai essayé d'en faire quelque chose...

  • Stephane G.
    18/11/2019 13:41

    merci a "ce gouvernement" qui pourrit et gangrène tous pour son profit personnel !! Que ce soit les étudiants, les travailleurs, les smicards, les chômeurs en recherche d'emplois, ce gouvernement n'en a rien a foutre de notre gueule il ne pense qu'a se remplir les poches sur le dos des "petits" citoyens qui triment comme des malades pour avoir un revenu décent !! ils ne comprendront jamais notre situation, eux et leurs 10000 euros par mois ! Qu'ils osent vivre avec 500 euros par mois pendant 2 ans sans privilèges (quel qu’en soit leurs natures : voitures de fonction, logements de fonction, prime, etc...)! nous revoici au temps des rois qui nous marche dessus et nous traînent dans la boue ! mais qu'ils n'oublient pas que le peuple peu se soulever ^^(gilets jaune) et renverser ses rois de pacotilles !! certains ont perdu la tête, peux être devraient ils perdre la leur ...😔

  • Nad È.
    17/11/2019 18:21

    oui ou sinon ils peuvent travailler pour payer leurs études, je l'ai fais et j'en suis pas morte donc voilà .

  • Salah S.
    17/11/2019 18:16

    ils ont voulu anesthésié les français et les françaises avec le voile la preuve la marche d aujourd'hui contre la précarité a la place de blabla trouvez la solution au 94%d étudiants qui sont mal nourrit et mal logé c est eux l avenir de la France c est pas zemour bande d abrutis casserole

  • Mirella P.
    17/11/2019 12:20

    C pour toi lol

  • Monique S.
    17/11/2019 10:08

    C'est ds les poubelles que cette jeune fille trouve son maquillage ?

  • Guy B.
    17/11/2019 07:50

    On va droit vers un système américain, faire des prêts bancaires pour ses études, c'est déjà le cas mais c'est pas assez rependu,.... faire des prêts bancaires pour se soigner..... Et passer notre vie à rembourser les banques.... La pluspart des pays vivent aux crochets des banques, tous est fait pr vivre à crédit, déjà il faut emprunter pr payer une succession, bientôt les enfants emprunteront pr payer les dettes de leurs parents et ça sera un obligation .... Pr citer un rappeur, "donner une arme à un homme, il braquera une banque. Donner une banque à un homme, il braquera le monde"

  • Martine G.
    17/11/2019 07:17

    Oui !!! Beaucoup ne sont pas nanties(is)par des parents qui sont derrières ; et qui parfois ne sont pas reconnaissant ... courage a vous tous et la revanche c'est la réussite

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.