Régularisé, Laye Fodé Traoré a repris son travail en boulangerie

L’histoire de ce boulanger en grève de la faim pour son apprenti a fait le tour du monde. Régularisé depuis le 14 janvier, Laye Fodé Traoré a repris le travail. Brut y était.

Laye Fodé Traoré a obtenu la nationalité française après la mobilisation de son employeur

Laye Fodé était menacé d’expulsion, il venait d’avoir 18 ans. Son employeur, le boulanger Stéphane Ravacley, s’est battu pour que le jeune homme puisse rester sur le territoire français, avec succès.

Le succès de l'initiative de Stéphane Ravacley

Ce mardi 19 janvier, Laye Fodé Traoré a repris son travail dans cette boulangerie de Besançon.

Son patron s’était mis en grève de la faim pour protester contre son expulsion. Une pétition, signée par plus de 242 000 personnes avait été lancée par Stéphane Ravacley pour aider à sauver son apprenti guinéen. La préfecture de la Haute-Saône a accordé la nationalité française a Laye Fodé Traoré le 14 janvier 2021.

Son appel au changement

Stéphane Ravacley se félicite du résultat de l’initiative, mais considère que cela n'était son rôle : “Ce n'est pas à moi de faire réfléchir les gens en fait. Malheureusement, j’ai dû le faire et ben on l’a fait et on a réussi donc c’est cool…

Il souhaite remercier tous ceux qui l'ont soutenu, et qui ont de l’influence : “C’est grâce à eux que le grand est là."

Laye veut exprimer lui aussi son immense reconnaissance, et ajoute : “On a gagné tous ensemble

A présent, Stéphane Ravacley veut travailler sur un texte de loi ou une ordonnance qui protégerait les individus concernés jusque l’obtention d’un diplôme ou d’un cursus scolaire, quel que soit l’âge.

avatar
Brut.