Scandale d'espionnage international : c'est quoi, le projet Pegasus ?

"Ce logiciel est vendu à des États qui s'en servent pour espionner des personnes." Un scandale d'espionnage international, c'est ce que vient de révéler Forbidden Stories. Son directeur Laurent Richard raconte l'enquête sur le projet Pegasus.

Scandale d'espionnage international : c'est quoi, le projet Pegasus ?

"Ce logiciel est vendu à des États qui s'en servent pour espionner des personnes." Un scandale d'espionnage international, c'est ce que vient de révéler Forbidden Stories. Son directeur Laurent Richard raconte l'enquête sur le projet Pegasus.

Pourquoi Pegasus fait-il l'objet d'un scandale d'espionnage international ?

Pegasus est un logiciel vendu par une société israélienne, NSO Group. Sa fonction initiale consiste à traquer les criminels et terroristes. Mais l’organisation Forbidden Stories, avec l’aide d’Amnesty International,de 16 médias et de 80 journalistes, ont révélé que le logiciel espionnait également des journalistes, militants des droits de l’homme, avocats, ou encore des chefs d'État. Ce logiciel, vendu à des États, des gouvernements, fait donc l’objet d’un scandale d’espionnage et ce bien au-delà de leurs frontières.

“C’est un usage fait par 10 gouvernements, dans plus de 50 pays sur Terre”

Autre fait révélé par l’enquête : “C’est un usage fait par 10 gouvernements qui ont ciblé des personnes dans plus de 50 pays sur Terre” confie Laurent Richard, directeur de Forbidden Stories. Ce dernier explique que ce type d’espionnage se réalise totalement à distance, à des milliers de kilomètres de l’endroit où se trouve l’opérateur de renseignement. Ce dernier choisit sa cible, pirate le téléphone qui se trouve infecté, sans que son propriétaire ne s'en doute.

Une menace invisible, qui vise même celles et ceux qui n’ont “rien à cacher”

Ce qu’explique Laurent Richard, c’est qu’il suffit d’être journaliste et d’avoir publié une histoire qui dérange le pouvoir ou encore d’être un militant des droits de l’homme pour se retrouver ensuite ciblé, surveillé, hacké, et potentiellement en danger de mort. L’enquête démontre également que ces 10 pays et entités ont poursuivi et ciblé le même type de profil : “C’est les États qui, comme le Maroc, ciblent Edwy Plénel, comme l’Azerbaïdjan, cible Khadija Ismayilova.

avatar
Brut.