Solidays annulé, l'appel aux dons d'Antoine de Caunes et Kyan Khojandi

Le festival Solidays est annulé, mais il est quand même possible de soutenir Solidarite Sida. Antoine de Caunes et Kyan Khojandi lancent un appel aux dons, et proposent à ceux qui le peuvent de ne pas demander le remboursement de leur place.

Les Solidays annulés, Antoine de Caunes et Khojandi appellent aux dons

Épidémie de Covid-19 oblige, le festival a annoncé l’annulation de son édition 2020. Pour combler les pertes, Antoine de Caunes et Kyan Khojandi appellent à donner pour la recherche sur le virus du sida.

Antoine de Caunes est un habitué des Solidays. Cette année encore, il avait pris ses billets. « C’est devenu un festival à la fois institutionnel, parce qu’on n’imagine pas un début d’été sans Solidays, et un festival très différent des autres. Parce que oui, il y a de la musique, il y a plein d’attractions, il y a des choses marrantes à faire. Mais c’est surtout un festival où on fait circuler cette idée forte de la solidarité au-delà du seul problème du Sida. »

« Le but du festival, c’est de faire rentrer de l’argent qu’on redistribue aux associations »

Mais comme le reste des Français, il a appris récemment que la 22ème édition du festival n’aurait pas lieu. Qu’à cela ne tienne : le Président d’honneur de Solidarité Sida lance un appel aux dons, avec Kyan Khojandi, pour soutenir la lutte contre le virus du sida. Le but est de combler les pertes : les recettes du festival permettent chaque année de récolter des millions d’euros pour la recherche. « Le but du festival, c’est de faire rentrer de l’argent qu’on peut redistribuer ensuite aux associations qui viennent en soutien aux malades, qui luttent pour la prévention », détaille Antoine de Caunes.

« Là, on a un manque à gagner de 3 millions d’euros. C’est là notre problème d’aujourd’hui et l’objectif des mois qui viennent », ajoute le Président d’honneur de Solidarité Sida. Jusqu’ici, Solidays avait vendu près de 60 % de ses billets, d’où l’espoir d’un festival complet. À l’heure actuelle, deux solutions qui s’offrent à ceux qui avaient pris leur place, explique Kyan Khojandi : « Vous pouvez carrément vous faire rembourser puisque le festival n’aura pas lieu. Ça, c’est totalement compréhensible. Vous pouvez aussi ne pas vous faire rembourser, et, via ce non-remboursement, vous pouvez faire une sorte d’acte militant pour soutenir le combat contre le Sida. »

« Ce n’est pas le moment idéal pour faire des appels aux dons »

Pour les plus généreux, il est possible, jusqu’au 30 avril, de continuer à acheter des billets comme si le festival avait lieu. « C’est une autre manière de marquer son soutien à cette entreprise un peu dingo », considère Antoine de Caunes. Son comparse et lui-même le répètent toutefois : il n’est pas question de culpabiliser qui que ce soit ou de mettre une quelconque pression sur les acheteurs. « Ce n’est pas le moment idéal pour faire des appels aux dons parce que les gens sont suffisamment submergés de problèmes comme ça », reconnaît toutefois Antoine de Caunes.

Sachez, enfin, que vous pouvez donner directement à Solidarité Sida. « L’idée, c’est que 70 % de ces 3 millions d’euros ont un impact direct dans le fonctionnement de l’association. C’est-à-dire que le risque, c’est que l’association disparaisse, qu’on ne puisse pas organiser les Solidays 2021 », conclut Antoine de Caunes.

Pour continuer à acheter des billets, c'est par ici>par ici(target="_blank")

avatar
Brut.
15 avril 2020 19:45