retour

Sophie, blessée au Bataclan le 13 novembre raconte les ratés d...

"Il y a des zones de Paris où je ne vais plus." Sophie Parra, blessée au Bataclan le 13 novembre. Un an et demi après, elle décrit son quotidien et raconte les ratés de l’aide aux victimes.

21/02/2017 00:00
  • 138.9k
  • 46

31 commentaires

  • Virginia D.
    21/02/2017 07:47

    Naaaan mais attendeeeeez! la France a allumé la Tour Eiffel en hommage aux victimes tout de même !!! Si c'est pas suffisant ça !!! 😠 EVIDEMMENT que tout ça est trop vite passé à la trappe. Les politiques sont compatissants le temps qu'il faut pour faire bonne figure. Ensuite hop on passe à autre chose. Et on laisse les français, victimes ou non, avec leur terreur et leurs blessures. Jusqu'à la prochaine fois...Mais pas d'inquiétude on rallumera la Tour Eiffel. En hommage aux victimes.

  • Laurent O.
    21/02/2017 08:37

    Dur. Je ne sais pas quel quartier de Paris habite Sophie Parra, mais elle devrait aller au centre médico-psychologique de son arrondissement. Ce sont des centres qui ne paient pas de mines (ils ont peu de moyens), mais ils font un super boulot.

  • Virginie B.
    21/02/2017 08:40

    J ai demandé une aide psychologique pour mes enfants parce que nous étions présents lors du feu d artifice du 14 juillet . Mes enfants ont été traumatisés. Ils ont entendu des tirs, des gens en sang, des corps au sol.. Lors du drame, avec les mouvements de foules, j'ai été séparés de mes enfants et de mon mari pour les retrouver quelques longues minutes plus tard. Sous les coups de feux, j'ai été protégé par un policier qui m'a mise à terre, et qui m'a probablement sauvé la vie (alors quand je vois les gens cracher sur la totalité des policiers, ça me fait chier). Pour aller sur le principal sujet, j'ai donc demandé un psy pour mes enfants, et depuis le 14 juillet, sont encore sur liste d'attente... Il n'y a pas de suivi de la part du gouvernement, les gens doivent se démerder seuls pour tout ce qui est suivi psychologique ... cette jeune femme dit vrai dans son discours... En tout cas, je lui souhaite un bon rétablissement !

  • Sarah D.
    21/02/2017 08:59

    Courage à Sophie et à toutes les personnes qui traversent la même chose ❤

  • Paula G.
    21/02/2017 09:08

    Quand on subit un tel traumatisme il faut s'orienter vers d'autres méthodes en parallèle avec le psychologue. L'EMDR en est une qui est parfois fait par des psy justement. Il faut tenter. On peut très peu attendre de l'état...Courage à vous tous.

  • Cyrillou C.
    21/02/2017 09:14

    Oui mais nos gouvernants ont d'autres personnes à aider en priorité pour rapporter des voix en vue des prochaines présidentielles... courage à cette femme, elle sans doute au début d'un long processus pour retrouver une vie à peu près normale...!

  • Danielle M.
    21/02/2017 10:00

    j irais pas a paris ni dans les grandes villes d ailleurs vive la campagne enfin pour le moment

  • Joachim M.
    21/02/2017 10:45

    Info pour les personnes qui en auraient besoin : Pour les personnes de Paris intra muros qui en ressentent le besoin l'hôpital de l'Hôtel Dieu reste le lieu référent sur la prise en charge psychologique / psychiatrique des personnes victimes de psychotraumatisme en lien avec les attentats. Toute personne en situation de détresse par rapport aux symptômes persistants ou à une prise en charge ressentie comme inadaptée peut donc venir quand il le souhaite aux urgences voir le psychiatre d'astreinte ... On pourra alors essayer autant que possible de l'apaiser, de la conseiller sur la prise en charge et de l'orienter vers des soignants spécialisés. Les associations de victimes peuvent également apporter ces aides d'écoute, de conseil et d'orientation par téléphone ou lors de leurs permanences (par exemple Paris Aide Aux Victimes ou Life For Paris). Enfin plutôt que de risquer de tomber sur des psys décevants ce qui est franchement difficile à supporter dans ces contextes post traumatiques il est mieux de consulter directement des psy(chologues/chiatres) que l'on sait spécialisé(e)s dans le psychotraumatisme (Institut de Victimologie Paris 17ème par exemple)

  • Emmanuelle K.
    21/02/2017 12:27

    , je me demande si ça ne pourrait pas intéresser ton père ?

  • Lagartha L.
    21/02/2017 17:31

    Ces personnes devraient être entièrement prises en charge et suivie par l état français.... De même que les victimes d agression ou de maltraitance, les fraies, l accompagnement tout ca c est normal ! Ne pas être victime une seconde fois, de l ignorance cette fois

  • Philippe D.
    21/02/2017 20:40

    Un psy (psychologue, pŝychiatre ou psychanaliste) qui ne sais pas ce qu'est un stress post-traumatique doit à mon avis changer de métier !

  • Brigitte P.
    21/02/2017 22:43

    les électeurs devraient pouvoir évaluer les élus et les virer en cas de non travail !

  • Hélène H.
    21/02/2017 23:18

    Par rapport aux syndromes post traumatiques, je recommande la cellule SPSU. Ils font d'ailleurs référence aux attentats terroristes sur leur site. http://www.spsu.fr

  • Marie-Hélène B.
    22/02/2017 00:23

    Une association à contacter qui peut vous aider : action-emdr-trauma.org (basée à Toulouse mais un réseau de psy qui interviennent partout en France) Prenez soin de vous Sophie.

  • Guillaume B.
    22/02/2017 07:18

    Ils veulent tous faire des milliards d'économies, et sans argent, aucune sécurité pour les Français !

  • Bénézet L.
    22/02/2017 14:11

    Rien d'étonnant quant à la solitude, notre société vit dans l'immédiat. Pour vos douleurs physiques je vous recommande le sirop de Jarvis, 2 cuillérées de vinaigre de cidre (bio de préférence mais pas obligatoire) et une cuillérées de miel d'un producteur local, (le "miel " est trop souvent du sucre de maïs aromatisé) le tout dans un demi verre d'eau, 2 ou 3 fois par jour. Si vos douleurs sont très importantes j'espère qu'elles diminueront mais pour toutes ces douleurs que l'on remarque peu quand on est actif mais qui nous gachent les nuits c'est efficace. Le vinaigre de cidre peut aussi être employé en friction. J'espère vous être utile.

  • Carole M.
    22/02/2017 17:41

    L Etat n est pas médecin que je sache ... quant aux psy qu ils ne soient pas formés pour de tels traumatismes c est peut être normal ... y a pas de recette en psychologie qui marche à tous les coups ... on apprend à vivre avec les traumatismes mal heureusement , il faut accepter d etre traité longuement et encore heureux que les gens peuvent choisir leur psy ... Il n y a peut être pas encore de groupe de psys specizlises sur les traumatismes causes par le terrorisme ... y a t il une experience suffisante en ce domaine ? ... C est tres triste, mais on ne peut pas " guerir " vite ... ça n existe pas et un bon psy , onnmet du temps parfois à le trouver et c est tout à fait normal ....existe t il vraiment une specialisation guerre ou terrorisme en psychologie ? ... onnpeut comprendre que ce soit rare non ? ...

  • Candice R.
    28/02/2017 20:45

    intéressant

  • Vacy L.
    07/03/2017 12:00

    En fait il faut un psychologue pour chaque victime, ben voyons, faut arrêter on est en guerre c'est ça qu'il faut se mettre dans la tête, une guerre qui peut vous prendre la vie à chaque instant...Alors on se remet debout parce qu'on est en vie et on continue de vivre parce qu'on est pas mort

  • Geoffrey P.
    13/03/2017 12:14

    Mais je comprends pas, on avait tous changé nos photos de profil à l'occasion, ça aurait dû guérir tout le monde ?