Sylvie a choisi de vivre dans une tiny house

Sylvie a fait le choix de vivre dans une "tiny house", une toute petite maison de moins de 20m². Et ça lui correspond vraiment. Elle raconte.

Sylvie a choisi de vivre dans une tiny house

Sylvie a fait le choix de vivre dans une « tiny house », une toute petite maison de moins de 20m². Et ça lui correspond vraiment. Elle raconte.

« Ce qui m’a décidé à vivre là-dedans c’est un peu un coup de cœur pour ce petit habitat » déclare Sylvie, Tinyste. Après avoir vécu dans un camion pendant un an, puis dans un hamac en foret, elle se prépare désormais à vivre dans une « tiny house », une toute petite maison remorquée. « Une maison ça ne me fait pas tellement rêver, ça me parait lourd, ça me fait un peu peur, c’est du ménage, de l’entretien, c’est des taxes » explique Sylvie, Tinyste.

Sylvie est ostéopathe et travaille tous les jours : « Je vais au boulot comme tout le monde, ça se voit pas de l’extérieur que je vis dans des conditions un peu particulières et j’y tiens beaucoup » raconte la Tinyste. En effet, même si elle vit dans un logement alternatif et orignial, elle tient à ne pas être marginalisée par son mode de vie.

La question de l’écologie est très importante pour la Tinyste : « Je me sens bien quand je suis dans quelque chose avec lequel je suis d’accord, complètement. Et ça, ça passe aussi par ne pas abimer ce qu’il y a autour de moi, autant que c’est possible » explique Sylvie.

Sa « tiny house », aménagée par l’atelier Lignum, va lui couter autour de 70 000 euros. Cette petite maison lui permettra de dormir dans la nature, comme elle aime tant le faire. « Le bruit de la pluie sur la vitre, le vent qui fait légèrement bouger… Une tiny, ça bouge un peu, c’est pas comme une maison fixe. C’est des sensations que j’ai apprises à adorer » décrit la Tinyste.

Sylvie est très impateinte à l'idée de pouvoir enfin s’installer dans sa « tiny house » : « Je l’attends comme j’ai jamais attendu autre chose » s’exclame la Tinyste.

avatar
Brut.
7 juillet 2019 06:47