Témoignage : ces professeurs exercent leur droit de retrait

"Aujourd'hui, le virus circule très, très fort. On n'est pas rassurés." Dans ce collège de Seine-Saint-Denis, le personnel exerce son droit de retrait. L'objectif : obtenir un protocole sanitaire "réellement adapté"…

Témoignage : ces professeurs exercent leur droit de retrait

Dans ce collège de Seine-Saint-Denis, le personnel exerce son droit de retrait. L'objectif : obtenir un protocole adapté.

“Ce qu’on voit, c’est qu’aujourd’hui le virus circule, très très fort.”

Simon Duteil, professeur d'histoire-géographie au collège Elsa Triollet de Saint-Denis, décrit une multiplication des cas de contamination et de contact au Covid-19 au sein du collège et plus globalement du département de Seine-Saint-Denis. “Ce qu’on voit, c’est qu’aujourd’hui le virus circule, très très fort”, confirme le professeur, également membre du syndicat SUD éducation. Face à la vitesse croissante de circulation du virus, la question de la mise en sécurité des élèves et de leur famille se doit d’être traitée en conséquence, selon le professeur.

“Le droit de retrait au collège Elsa Triollet, c’est de dire qu’on ne participera pas à la mise en danger de la population par rapport au Covid.”

Simon Duteil évoque un certain nombre de mesures proposées par le corps enseignant, comme celle de tester massivement et régulièrement les élèves. Il déplore néanmoins que ces propositions soient restées sans réponse de la hiérarchie. C’est en réaction à cette situation que le personnel enseignant a décidé d’exercer son droit de retrait : “Le droit de retrait au collège Elsa Triollet, c’est de dire qu’on ne participera pas à la mise en danger de la population par rapport au Covid.

“La demande immédiate, c’est un protocole sanitaire réellement adapté.”

Ce que réclame le personnel du collège Elsa Triollet, ce n’est pas sa fermeture totale mais plutôt un protocole sanitaire adapté aux risques encourus tant par les élèves que par le corps enseignant. Simon Dutreil, confie finalement son inquiétude en concluant : “La demande immédiate, c’est un protocole sanitaire réellement adapté et qu’on écoute ce que les équipes disent à la base.

avatar
Brut.
30 mars 2021 06:23