retour

Témoignage : Christine Angot raconte l'inceste qu'elle a subi

"Ma vie, c'est cette chose-là, moche." L'inceste, elle avait 13 ans quand elle l'a subi pour la première fois. Ses conséquences, elle les subira toute sa vie. Christine Angot témoigne. Christine Angot sera présente au Salon Fnac Livres qui se déroulera du 30 septembre au 2 octobre à Paris et en livestream : laclaquefnac.com

26/09/2021 16:24
  • 1.2M
  • 813

688 commentaires

  • David A.
    21 heures

    Elle est le triste résultat d une femme doté de raison, qui n accepte pas de renoncer á quelque chose qui lui est si cher ( Son père ) Mais qui ne peut être sauvé … {une maturité pas encore suffisamment faite, qui nous empêche de percevoir la réalité comme elle est }…

  • Marie V.
    un jour

    intéressant tout de même à savoir et qui explique pas mal de choses quand on connaît le personnage !

  • Falbala D.
    un jour

    Je vois le désespoir de savoir qu'elle n'aura jamais ce qui aurait pu l'aider, ce qu'elle savait qu'elle avait besoin pour grandir et construire sa vie, un père, son père. À partir de ce manque d'un père ayant une fonction symbolique de père, elle a un pervers violeur qui l'utilise et l'utilisera toujours pour son plaisir à lui. Elle est imprégnée par ce mal total. La réalité ne lui amènera jamais ce qu'elle désire et qui lui est indispensable, un vrai père. Elle est dans une zone de non vie fabriquée par l'inceste et si à 26 ans elle comprends dans le regard de son père violeur qu'il va l'incester de nouveau alors qu'elle est adulte, elle est confrontée à l'ignoble abus, et elle dit "tant pis". Finalement les rôles ne changent pas même avec l'âge, la maturité ne se crée pas sans socle comme par magie, elle retrouve frustration de ne pas être en face de ce qu'elle venait rechercher, un père, et ce qu'elle retrouve, un inceste, l'emprise sur la totalité de son être. Il a tué sa place, elle abdique sa vie. L'inceste est un meurtre.

  • Benturqui M.
    2 jours

    Elle ne dit pas si sa mere a fini par le savoir et même questio pour son compagnon.Ce monstre de pere metite la peine capitale.

  • Odette E.
    2 jours

    Une vie de perdue avec son père comme elle a dû en souffrir

  • Fella G.
    3 jours

    c'est pas un père c'est un chien !

  • Sara B.
    3 jours

    Tellement triste😢 mon soutien inconditionnel

  • Alexandre A.
    3 jours

    Est-ce que l'ont peut dire tristesse ou dégoût

  • Astrid B.
    4 jours

    Terrible récit un vie brisée à tout jamais mais je ne comprends pas à 25 ans après l’avoir vu pourquoi le laisser faire à cet âge là on fuit

  • Veronique C.
    4 jours

    Je respecte beaucoup surtout cette souffrance par contre en tant que écrivaine et des discours qu’elle a eu sur différents plateaux est insupportable je ne critique nullement son passé comme je dis je suis femme et je dirais même que je compati attention de déformer mes propos Par contre elle est contradictoire envers ses livres elle les aime et les détestes elle est très instable je ne supporte pas ce genre de personne mais bon chacun sa vie par contre respect mais est ce que devoir dévoiler une histoire si fort envers des millions de personnes je ne sais pas il faut sûrement avoir du cran voilà bon courage madame

  • Joce B.
    4 jours

    Comme c est terriblement triste

  • Rahma B.
    4 jours

    Je pense à tous ces enfants prisonniers de parents monstrueux qui osent encore aujourd'hui perpétrer ces horreurs.

  • Ana L.
    4 jours

    Une vie ratée. Elle a mis des mots sur ce que je ressentais au plus profond sans le comprendre. Merci. C est dur mais ça m a fait avancer un peu.

  • Maria M.
    4 jours

    Oui c'est un crime abjecte, mais vous êtes vivante et vous avez le droit de vivre loin, loin de ces souvenirs insupportables et difficiles à oublier. Aimer à votre tour et laissez vous aimer, Christine. Ayez de la force et du courage contre les supplices que ce monstre vous a infligé.

  • Rabi B.
    5 jours

    Ha je te comprends mieux maintenant .c est dur vraiment

  • Sidney T.
    5 jours

    J en ai pleurer pour elle...sa peine...je serai son père si je le pouvais pour arrêter sa douleur mental.

  • Rita R.
    6 jours

    Beaucoup d'émotions, mais je ne comprend pas pourquoi a 25 ans on est plus un enfant, elle pouvait résister, c'est très déstabilisant, peut-être que si on ne le vit pas on ne peut pas comprendre,

  • Dan D.
    6 jours

    Cruel

  • Haroun K.
    6 jours

    Si elle accepte de le revoir a 26ans et de le subir encore une fois je pense qu elle aurait du voir d abord un psychiatre avant de revoir son pere

  • Jacqueline D.
    6 jours

    Que de souffrance ! Mais la force de témoigner... chapeau !

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.