Témoignage : elle a subi des violences conjugales de ses 15 à 18 ans

"Il y a eu des violences physiques. Il y a aussi eu des violences sexuelles." Les violences conjugales, ça existe aussi à l'adolescence. Capucine les a subies. Elle témoigne.

Témoignage : elle a subi des violences conjugales de ses 15 à 18 ans

"Il y a eu des violences physiques. Il y a aussi eu des violences sexuelles." Les violences conjugales, ça existe aussi à l'adolescence. Capucine les a subies. Elle témoigne.

“Il a commencé à exercer une emprise sur moi, une emprise psychologique puis des violences physiques”

Entre 15 et 18 ans, Capucine a subi des violences de la part de son compagnon, lui aussi mineur au moment des faits. Des qu’elle décrit comme d’abord psychologiques puis physiques et enfin sexuelles, notamment des viols conjugaux. Capucine Coudrier raconte également qu’elle n’avait pas conscience de ce qu’étaient les violences conjugales : “Je ne m’y reconnaissais pas, en fait je minimisais beaucoup ce que je vivais.

Ses conseils : sensibiliser, prévenir, en parler

Pour Capucine, la sensibilisation est centrale. Elle explique : “c’est très important parce qu’on peut partir au premier signe”. Elle évoque également d’autres dispositifs comme le violentomètre ou encore numéro d’urgence 3919. Les victimes ne doivent pas laisser sous silence ce qu’elles vivent.

Même si je suis pas tout à fait guérie de tous les traumatismes qu’elle a laissés, j’essaye de l’utiliser en essayant du coup de faire en sorte que ça arrive moins aux jeunes qui nous écoutent."

avatar
Brut.