Timothée, professeur des écoles sur l'île d'Ouessant

"Il y avait un poste de libre à Ouessant et personne n'en voulait." Professeur des écoles, Timothée a accepté ce poste sur cette île bretonne de moins de mille habitants. Un choix qu'il ne regrette pas. Brut l'a rencontré.

Timothée, professeur des écoles sur l'île d’Ouessant

Professeur des écoles, Timothée a accepté un poste sur cette île bretonne de moins de 1.000 habitants. Un choix qu'il ne regrette pas.

Lorsqu’il sort de l'IUFM, son concours en poche, la directrice de promotion de Timothée Priol lui annonce qu’un poste est libre sur l’île d’Ouessant. Personne n'en veut. « Il y avait deux choix : soit quelqu'un se dévouait, soit il était tiré au sort. Après avoir réfléchi, assez rapidement, je suis venu bosser ici », se souvient Timothée Priol.

« Tout le monde se connaît »

Professeur depuis maintenant huit ans sur cette île du Finistère, il ne souhaite pas travailler dans une grande ville : « Dans les écoles plus grandes, on perd un peu, peut-être, le rapport proche qu’on peut avoir avec les élèves, les parents, et même la mairie ». Lorsque les parents déposent leur enfant à l’école, ils font la bise à Timothée.

Le jeune professeur ne regrette pas du tout son choix. C’est même pour lui un privilège. « Tout se passe très, très bien. Moi, j'aime bien les petits microcosmes comme ça où tout le monde se connaît, tout le monde se salue, tout le monde est bienveillant. »

Musicien punk et professeur de voile

Auparavant, il retournait sur le continent le week-end. Désormais, Timothée vit sur l’île d’Ouessant à temps plein pour pouvoir jouer avec son groupe de punk français, Syndrome 81. Il raconte souvent ses tournées à ses élèves, curieux de connaître ses aventures musicales et les endroits qu’il a pu visiter. Comme l’école est petite, Timothée Priol suit certains de ses élèves depuis leur plus jeune âge.

Timothée est également professeur de voile et sauveteur en mer. Il apprend ainsi la navigation à voile à ses élèves dans la Baie de Lampaul : « Je trouve ça essentiel pour des enfants sur une île de savoir nager, naviguer un peu, être à l'aise avec des bateaux », argumente Timothée Priol.

avatar
Brut.
4 juillet 2019 06:37