Une avocate répond aux questions sur sa déontologie

Brut a rencontré Ombeline, avocate, et lui a posée les questions des Français sur la déontologie de sa profession.

“Je suis là pour défendre les gens, c'est tout”


Près d’1 Français sur 2 a déjà consulté un avocat. Brut a proposé à Ombeline, avocate, de répondre à leurs questions. “Je voulais savoir si un avocat a le droit de mentir ou pas ?”, questionne un jeune homme. “Ça, c'est la question piège. Il n'y a pas de réponse formelle en fait. On va dire la vérité de notre client. Éventuellement, on ne va pas répondre. On va éluder. L'idée, c'est de défendre au mieux son client. Donc on ne va pas énoncer une vérité qui fâche. Il y a différents principes à respecter, de sorte que le mensonge à proprement dit, on ne peut pas nous autoriser à mentir.”
Ancien accusé, il est devenu avocat en droit de la presse


“Je m’adresserais plutôt aux avocates, comment pourraient-elles défendre un violeur ?”, demande une autre personne. “Être avocat, c'est simplement être la voix de quelqu'un. Arriver à expliquer quelque chose, donc on n'est pas là pour avoir l'assentiment, dire 'mon client est parfait'. Je ne suis pas juge justement. Je ne suis pas là pour dire que c'est bien ou mal. Je suis là pour défendre les gens, c'est tout. Ça m'est arrivé de gagner des dossiers et j'en étais presque malade de les gagner en me disant que j'avais fait gagner, on va dire le méchant dans l'histoire”, répond Ombeline.
Avocat en propriété intellectuelle, Kevin prend la parole dans "Le procès de TikTok"


avatar
Brut.

En partenariat avec : Conseil National des Barreaux