retour

Une géolocalisation unique sur Instagram pour préserver les paysages

Publier sur Instagram la photo d'un lieu préservé avec sa géolocalisation peut augmenter le nombre de touristes qui s'y rendent et accélérer sa dégradation selon le @WWFFrance. Pour éviter ça, l'ONG a créé une géolocalisation unique : "I Protect Nature". Voilà comment ça marche.

Les intagrameurs nuisent-ils à l’environnement ?

Selon le WWF, Instagram pourrait contribuer à la dégradation de certains lieux, à cause de la pollution plastique et du piétinement des touristes. Cet été, l’association a mis en place une géolocalisation unique pour enrayer ce phénomène et demande aux pouvoirs publics de réguler la fréquentation de certains sites fragiles.

48 % des 18-24 ans disent être souvent influencés par les réseaux sociaux pour déterminer leur lieu de vacances. Selon Arnaud Gauffier, co-directeur des programmes de WWF France, Instagram est un véritable « problème » qui vient s’ajouter au tourisme de masse. Selon le WWF, partager sur Instagram la photo d'un lieu préservé avec sa géolocalisation peut accélérer sa dégradation.

WWF France estime que certains sites emblématiques et touristiques, notamment en Méditerranée, sont surfréquentés. Et pour WWF France, cela est notamment dû aux réseaux sociaux et plus particulièrement Instagram « qui par les instagrameurs, via les influenceurs, permettent une géolocalisation très précise de ces sites. Et donc, on a un afflux, après ça, de touristes, de personnes qui suivent ces personnes sur Instagram » explique Arnaud Gauffier, co-directeur des programmes de WWF France.

Un tourisme de masse qui détruit les sites les plus fragiles

Le problème, c'est que certains de ces sites sont extrêmement fragiles et ne sont pas du tout adaptés pour accueillir autant de promeneurs : il n’y a pas d'infrastructures, de chemins ou de poubelles… Cela génère de la pollution plastique, du piétinement et finalement « la dégradation de ces sites, voire leur disparition ou la menace sur certaines espèces » précise Arnaud Gauffier, co-directeur des programmes de WWF France.

Arnaud Gauffier, co-directeur des programmes de WWF France, prend en exemple le GR 20, ce fameux sentier qui traverse la Corse. À proximité du sentier, on y trouve de très beaux lacs qui se retrouvent très souvent sur Instagram. Résultat : les pelouses autour des lacs sont entièrement piétinées, car trop de monde s’y rend. Les pelouses se dessèchent et « toute la flore dépérit autour de ces lacs » déplore Arnaud Gauffier.

Arrêter de se géolocaliser pour protéger la planète

Le WWF demande donc aux utilisateurs d’Instagram d’arrêter de géolocaliser aussi précisément ces sites. Cet été, le WWF a donc lancé une géolocalisation unique qui renvoie au siège du WWF au Pré-Saint-Gervais en région parisienne. Cette localisation s’appelle : I Protect Nature. Le but : ne pas dévoiler l’emplacement exact de ces sites fragiles et empêcher ainsi leur dégradation.

Le WWF demande aussi aux pouvoirs publics, d’édicter des règles concernant la pollution plastique et la surfréquentation de ces sites sensibles, « soit en les aménageant mieux, soit en mettant des quotas » propose Arnaud Gauffier, co-directeur des programmes de WWF France.

L’association WWF souhaiterait aussi que certains sites soient mieux protégés en créant de nouvelles réserves naturelles, de nouveaux parcs nationaux, « en renforçant le statut de protection de certaines réserves et en donnant des moyens » énumère Arnaud Gauffier. Le co-directeur des programmes de WWF France voudrait par exemple que des gardes, qui veilleraient également au respect des règles, soient chargés de patrouiller les réserves naturelles, ce qui n’existe pas en France.

03/08/2019 07:43
  • 235.4k
  • 546

42 commentaires

  • Gilles C.
    07/08/2019 08:34

    Comme au temps des hommes préhistoriques, on n’est plus capable de prendre une décision soit même c’est grave : n’oubliez pas votre portable dans votre cercueil 😂😂😂🤣🤣

  • Mauricette G.
    06/08/2019 05:59

    La géolocalisation récupère les inconvénients de ses avantages. On ne peut pas attirer le tourisme sans contrepartie. Donc quand le tourisme monde en charge sur un site, les locaux doivent agir rapidement pour répondre, réguler , organiser, et réglementer les visites afin de préserver et ne pas mettre le site en péril.

  • No T.
    05/08/2019 11:40

    Je comprends pas donc les influenceurs peuvent s’y rendre mais nous autres qui n’avons pas des millions de followers ça nous est interdit ? Sinon ils ne postent pas leurs photos et puis c’est réglé ... Ça marchera jamais, les insta qui te mettent l’eau à la bouche sans partager quoi que ce soit n’auront bientôt plus grand monde derrière eux ... Tout l’intérêt c’est que nous qui n’avons pas assez de temps et de pognon pour découvrir toute une région, allons à l’essentiel ...

  • Sebastien R.
    05/08/2019 09:59

    Au contraire ça peut aussi attirer, à moindre frais, des visiteurs à des endroits sous-fréquentés ou mal connus, si on est optimistes.

  • Gregory V.
    05/08/2019 05:14

    Le bobo qui protège la nature en masquant la localisation mais j'ai a fait des heures d avions pour aller se prendre en photo 😀

  • Ibrahim S.
    04/08/2019 23:33

    +224625155378

  • Sébastien G.
    04/08/2019 19:59

    t'es sauvée pour le Mexique 😘

  • Carla M.
    04/08/2019 19:11

    à cause de toi l'Iran va être sauvagement dégradé

  • Aurélien d.
    04/08/2019 14:24

    😁

  • Stef P.
    04/08/2019 06:15

    et selon certains instagrammeurs, le wwf est un ramassis d escrocs qui s engraissent sur le dos des crédules

  • Benjamin M.
    03/08/2019 21:45

    Instagram a condamné la plage de "The beach" à Ko Phi Phi. Sur-saturée, elle est désormais interdite au public.

  • Chuppa K.
    03/08/2019 21:25

    viens au quartier ont verras avec l insta... si c est du touristique.....tu vas pas etre decu.....

  • Gerard B.
    03/08/2019 19:45

    Pour colporter ses miasmes le genre humain est très très doué. Aidé de la technologie sa "lèpre" ronge prestement tous les étages de la Nature. Alors, des lois, encore des lois: "Dura lex ced lex"...et un gendarme caché derrière chaque brin d'herbe.

  • Vincent R.
    03/08/2019 19:37

    ;)

  • Kittues Y.
    03/08/2019 18:51

    Rajoutons que les instagrameurs adorent les jolies photos... Donc instagrameurs qui aimer la nature vous pouvez prendre de belles photos mais aussi ramasser les merdes autour qui vous embetes pour votre jolie photo. Et pour tous ceux qui sont sensés aimer la nature et qui consomme à gogo vous devriez réfléchir à deux fois car vous contribuez à faire disparaître le petit paradis que vous venez de prendre en photo il ya deux sec. Tchouss 🐝

  • Hadrien V.
    03/08/2019 18:20

    ... 🤔

  • Olivier H.
    03/08/2019 17:53

    Games of Thrones aussi...

  • François L.
    03/08/2019 17:00

    La solution serait aussi d'arrêter de s'inscrire sur ces sites pourris et de suivre qui que ce soit... Vivez votre vie, profitez en. On s'en branle de vos photos...

  • Loïse G.
    03/08/2019 16:52

    Laura Nct intéressant

  • Carlito C.
    03/08/2019 15:20

    Aucun risque avec qui part dans les eaux turquoises de la Creuse