Une pollution massive aux biomédias menace les plages françaises

Pendant ce temps-là, une pollution massive menace les plages françaises : des millions de petits filtres en plastique pleins de germes ont été rejetés dans la mer Méditerranée et sont retrouvés sur le sable. En Corse, Pierre-Ange lance l'alerte sur la pollution aux biomédias…

Une pollution massive aux biomédias menace les plages françaises

Pendant ce temps-là, une pollution massive menace les plages françaises : des millions de petits filtres en plastique pleins de germes ont été rejetés dans la mer Méditerranée et sont retrouvés sur le sable. En Corse, Pierre-Ange lance l'alerte sur la pollution aux biomédias…

“C’est un gros problème, on n’en parle pas assez”

Un biomédia, c’est un filtre en plastique utilisé pour purifier les eaux usées dans les stations d’épuration. Ce problème a d’abord concerné l’Italie, ça a pollué l’ensemble du bassin occidental de la Méditerranée, et aujourd’hui la Corse. Pour Pierre-Ange Giudicelli, Cofondateur de Mare Vivu, le problème atteindra bientôt le sud de la France et la côte Atlantique. Il ajoute : “C’est un gros problème, on n’en parle pas assez

Une pollution qui touchent les plages corses depuis 2018

La première pollution aux biomédias sur les plages corses est apparue en 2018. Cette année-là, une station d’épuration de Salerne dans le sud-ouest de l’Italie en a relâché plus de 130 millions dans la mer Méditerranée. Une pollution qui a également touché la Côte d’Azur et les calanques de Marseille. Cette nouvelle vague de pollution aux biomédias a été repérée en Corse en février 2021. Elle a pour origine une défaillance dans des bassins d’une station d’épuration gérée par l’entreprise publique Acqua Publica dans le sud de Bastia.

Contacté par Brut, Acqua Publica reconnaît un dysfonctionnement

L’entreprise assure avoir fait le nécessaire et précise que seulement un tiers des biomédias trouvés récemment sur les plages de Corse provient de leur station. Bernard Bombardi, Directeur général d'Acqua Publica explique : “Nous avons déterminé de suite les causes de ce rejet pour, bien évidemment, apporter les différentes solutions pour que ce rejet ne soit jamais plus réalisé.”

avatar
Brut.