Une vie : Arnaud Beltrame

C'était il y a 3 ans. Arnaud Beltrame prenait volontairement la place d'une otage lors de l'attaque terroriste dans un supermarché de Trèbes. Le lendemain, il succombait à ses blessures.

Une vie : Arnaud Beltrame

C'était il y a 3 ans. Arnaud Beltrame prenait volontairement la place d'une otage lors de l'attaque terroriste dans un supermarché de Trèbes. Le lendemain, il succombait à ses blessures.

Une carrière militaire au service des autres

Arnaud Beltrame naît le 18 avril 1973 à Étampes dans l’Essonne. À 26 ans, il sort major de l’École militaire de Saint-Cyr. Deux ans plus tard, il sort également major de l’École des officiers de la Gendarmerie nationale. Ses supérieurs le décrivent comme un militaire qui “se bat jusqu’au bout et n’abandonne jamais.” Sa mère confie qu’Arnaud Beltrame disait souvent “ma patrie, c’est avant la famille.” À 30 ans, il fait partie des 7 candidats sur 80 retenus pour intégrer l’actuel Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). À 32 ans, en 2005, Arnaud Beltrame est déployé en Irak et décoré 2 ans de la croix de la valeur militaire avec citation à l’ordre de la brigade. Il était depuis août 2017 le numéro 3 des gendarmes dans l’Aude.

La prise d’otage de Trèbes

Le 23 mars 2018, Arnaud Beltrame prend volontairement la place d’une caissière de 40 ans, prise en otage dans le SuperU de Trèbes. Le lendemain, Arnaud Beltrame succombe à ses blessures à l’arme blanche, à l'hôpital de Carcassonne.

Une figure héroïque et inspirante

Le 28 mars 2013, Arnaud Beltrame est fait Commandeur de la Légion d’Honneur. “Son exemple doit nous inspirer au quotidien”, confie le Général Richard Lizurey, directeur général de la Gendarmerie nationale.

avatar
Brut.
23 mars 2021 09:49