Vacances, bars, tickets restaurants : les annonces du Premier ministre

"Les Français pourront partir en vacances" en juillet et en août, mais où et à quelles conditions ? L'intégralité des annonces du Premier ministre qui n'a "pas beaucoup de certitudes à ce sujet".

Retour sur les annonces d’Édouard Philippe du 13 mai

Dans le cadre du déconfinement progressif, le Premier ministre a fait des annonces très attendues sur les dates de vacances ou les tickets-restaurant. Résumé.

Le déconfinement a été acté le 11 mai, mais il reste progressif. Aussi, beaucoup de Français se demandent-ils s’ils seront en mesure de partir en vacances, ou, à défaut, de se rendre dans des bars. Les réponses du Premier ministre Édouard Philippe, dans un discours donné le 13 mai depuis Matignon.

« Pour les cafés-restaurants, la date de réouverture sera fixée au cours de la semaine du 25 mai »

La question qui occupe tout le monde, les acteurs de ce secteur mais en vérité tous les Français, c'est celle des vacances d'été. Il n'y a pas beaucoup de certitudes à ce sujet compte tenu de tout ce que nous ne savons pas sur l'évolution du virus. Mais nous devons fixer un cap et ouvrir les horizons.

Pour les cafés-restaurants, la date de réouverture sera fixée au cours de la semaine du 25 mai. Je veux le dire clairement : dans les départements qui vont rester en vert, notre objectif, c'est de faire en sorte que les cafés et la restauration puissent ouvrir dès le 2 juin. Pour cela, il faut que notre capacité à contenir l'épidémie soit démontrée jusqu'au 2 juin et pour cela, il faut que les restaurateurs puissent appliquer les protocoles sanitaires et rouvrir dans les meilleures conditions possibles.

« Les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août »

S'agissant des vacances, et là encore sous réserve de l'évolution de l'épidémie et de possibles restrictions très localisées en fonction de son évolution, nous privilégions une hypothèse raisonnable : les Français pourront partir en vacances en France au mois de juillet et au mois d'août. Et quand je dis « en France », c'est évidemment en métropole, dans l'Hexagone, et dans les Outre-mer.

À cet égard, je voudrais me féliciter et remercier les professionnels de l'hôtellerie et du tourisme d'avoir pris aujourd'hui l'engagement de garantir un remboursement intégral en cas d'annulation liée au Covid-19 des nouvelles réservations effectuées. Les Français peuvent prendre leur réservation, les acteurs du tourisme, les acteurs de l'hôtellerie se sont engagés à faire en sorte qu'ils soient intégralement remboursés dans l'hypothèse où l'évolution de l'épidémie ne rendrait pas possible le départ en vacances.

« Nous allons doubler le plafond d'utilisation des tickets-restaurant »

Parmi les fédérations qui s'engagent, je note en particulier l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, le Groupement national des indépendants, le syndicat des tour-opérateurs et celui des entreprises du voyage. Ces engagements sont riches de sens et riches de promesses pour les Français.

Nous allons soutenir la demande et c'est la raison pour laquelle nous allons doubler le plafond d'utilisation des tickets-restaurant à compter de la réouverture des restaurants et faire en sorte que les tickets-restaurants soient utilisables le week-end.

« Le sauvetage du tourisme est une priorité nationale »

Cela peut paraître trivial, cela peut paraître accessoire. Ça ne l'est pas du tout, ça va permettre là aussi d'accompagner la reprise pour les restaurateurs dans de bien meilleures conditions, et cela va permettre à tous les tickets-restaurants qui n'ont pas été utilisés pendant les mois de confinement d'être réinjectés dans l'économie de la restauration et des cafés. Et c'est évidemment essentiel.

Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne alors même que c'est l'un des fleurons de l'économie française. Son sauvetage est donc une priorité nationale.

avatar
Brut.