Victime d'une cyberattaque, les services de la ville d'Angers paralysés

Hôpitaux, EHPAD, mairies... En France, les cyberattaques ont été multipliées par 4 en 1 an. Brut s'est rendu à Angers, où les services de la ville sont complètement paralysés.

Angers subit une cyberattaque, les services informatiques de la mairie sont paralysés

Depuis quelques jours, la mairie d’Angers ne peut plus utiliser ses ordinateurs, bornes, internet : une cyberattaque de grande ampleur bloque l’ensemble du système informatique. La mairie se voit obligée de reprendre un fonctionnement manuel et papier en attendant que la situation se débloque. Immersion.

le retour au papier

L’attaque a eu lieu dans la nuit du vendredi 16 janvier au samedi 17 janvier. D’abord, c’est le compte personnel du maire qui a été piraté et ensuite, une attaque d’une plus grande ampleur a visé les services informatiques et numériques de la mairie.

Privés d’ordinateurs et d’Internet, les employés sont contraints de réutiliser le code postal de 1989, afin de pouvoir se relier aux autres collectivités de France, par courrier. La charge de travail augmente et les tâches sont fastidieuses. “Il faut tout faire de manière manuscrite Donc on écrit, on écrit”, raconte Christelle, agente à l’état civil.

La mairie a même dû ressortir le fax, rangé depuis de nombreuses années. “Je ne pensais pas que l’on en aurait cet usage en 2021. Il sert typiquement, comme hier, à envoyer le dépôt de plainte au procureur, de manière à ce qu’il arrive en temps réel au lieu d’envoyer quelqu’un pour le porter”, explique le maire d’Angers, Christophe Béchu.

La multiplication des cyberattaques

L’impact de la cyberattaque dépasse le simple cadre de la mairie. Par exemple, samedi, la bibliothèque a dû être fermée puisque la base de données n'était plus accessible à cause de la cyberattaque. Angers n’est pas la première municipalité à connaître ce genre de cyberattaques. Vincennes, La Rochelle ou encore Marseille ont connu des attaques en 2020. En France, c’est l’ANSSI, l’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information qui lutte contre ces attaques. Donc dès le samedi matin, la mairie d’Angers s’est rapproché d’eux.

La nécessité de mieux protéger les systèmes

"*Le poids de l’informatique dans la vie quotidienne des services publics n’a cessé d’augmenter. Avec le Covid, avec toutes les procédures à distance, avec le télétravail, on a continué à mettre dans nos serveurs des fonctionnalités qui autrefois n'existaient pas. On s’est beaucoup plus concentrés sur le fait d’augmenter les services qu’on offrait à la population via le numérique qu’au fait de protéger l’architecture de ces systèmes", conclut le maire d'Angers.

avatar
Brut.