retour

Villeneuve-d'Ascq : un centre des Restos du cœur pour les étudiants

"Un étudiant avait été retrouvé mort de faim dans sa chambre. Le président des Restos du cœur m'a donné le feu vert pour créer un endroit pour les étudiants." Brut s'est rendu dans ce centre Les Restos du Coeur de Villeneuve-d'Ascq dans le Nord, où les bénévoles se mobilisent contre la précarité étudiante.

Précarité étudiante : un centre des Restos du cœur implanté au sein d’un campus étudiant

En France, près de 20% des étudiants vivent en dessous du seuil de pauvreté. En 2016, 50,8 % des étudiants ont déclaré avoir dû se restreindre au moins une fois durant l'année. À Villeneuve d'Ascq, au sein du campus universitaire, un centre des restos du coeur vient en aide aux étudiants en situation de précarité.

Najib, étudiant à Polytech Lille, est dans une situation financière difficile. Pour se nourrir, il va au resto du coeur 4 fois par mois : “Si on arrive pas, par exemple, à manger, on a pas trop d'énergie même pour bosser donc même si on a l'envie, on a pas l'énergie.” Pierre, quant à lui, est étudiant à Lille 1. Depuis son arrivée en France, il confie avoir sacrifié beaucoup de repas : “Des fois, je me dis bon, je vais dormir jusqu'à midi, treize heures, je me réveille, je mange une fois, et le soir je mange une deuxième fois, ça va me faire deux repas.” Au sein de ce campus universitaire, le centre des Restos du cœur permet aux étudiants d’être aidés, une fois par semaine. Il s’agit de l’un des seuls centres implantés dans un campus universitaire.

Pour les étudiants français, la connotation Restos du cœur reste une barrière

Corinne est la fondatrice de ce centre des Restos du coeur. En 2015, elle lit un un article de journal disant qu'un étudiant avait été retrouvé mort de faim dans sa chambre. Choquée, Corinne contacte le président des restos du coeur, à l'époque, Jean-Marc Alsberg, qui lui donne le feu vert pour créer ce centre des Restos du cœur. Ici, 98% des inscrits sont des étudiants étrangers. Selon Corinne, pour les Français, la connotation Restos du coeur reste une barrière, contrairement aux étudiants étrangers qui ne connaissaient pas cette association auparavant. L’année dernière, “un étudiant français (…)buvait de l’eau pour toute nourriture. Pour lui, c’était dégradant de faire le pas vers les Restos du cœur”, raconte la fondatrice du centre. Pierre, lui, n’a pas hésité à franchir le pas : "Moi, personnellement, je n'ai pas honte de le dire parce que je suis issu d'une famille qui n'a pas de moyen, (…) et quelques soient les obstacles, je veux bien atteindre mon but qui est de finir mes études."

12/12/2019 07:03mise à jour : 12/12/2019 08:54
  • 1.7M
  • 1.6K

345 commentaires

  • Alicia B.
    14/02/2020 12:16

    C’est dur mais quand je vois que 50,8 % disent qu’ils ont du se restreindre au moins une fois dans l’année... pardon mais c’est ça d’être adulte aussi! Se restreindre, faire face aux priorités, prendre les produits de première nécessité et ne pas acheter de superflu, ect... un budget ça se gère et oui on se restreint. Peu de gens vivent dans l’opulence et peuvent dépenser ce qu’ils veulent sans tenir leur budget mensuel. Il faut aussi qu’on arrête de vivre en pleine féerie...

  • Isabelle C.
    13/02/2020 14:00

    J'espère qu'il y en a en Belgique Merci aux Resto du coeur !

  • Marianne R.
    06/02/2020 19:48

    0:58 la bonne vieille technique de se lever à 13h 😏😅

  • Stéphanie C.
    02/02/2020 22:44

    Je faisais 1 repas par jour il y a 20 ans. VINGT ANS. Les choses bougent, c'est bien... (et je précise que je bossais, comme beaucoup étudiants je pense. Mais en vivant sur Paris, voilà quoi.)

  • Sarah C.
    30/01/2020 14:23

    J arrive pas a croire qu en 2020 un etudiant peu mourir de faim en france ... le gouvernement français est responsable de la mort de ce jeune

  • Patrice L.
    25/01/2020 21:24

    Hallucinant....grave et triste ......

  • Rachel Q.
    25/01/2020 08:18

    C'est pas normal que nos étudiants ne puissent pas manger à leur faim, ou même se loger ou ne pas pouvoir choisir cette école car trop chère.... C'est écœurant.... 😢😢😢

  • Camille K.
    19/01/2020 23:11

    C'est une belle initiative.

  • Twingo R.
    18/01/2020 21:31

    ptin on est en france merde....cela devrait jamais arrivé...😡😡

  • Christiane W.
    17/01/2020 19:21

    Ceci est la plus triste chose que j'écoute ce soir.. comment notre pays en est venu á ce point lá, ou notre nouvelle génération ne peuve se nourrir..c'est une honte de la part d'un pays qui se dit civiliser....assez de nourrir ceux qui viennent d'ailleurs..

  • Gizella O.
    15/01/2020 20:52

    Moi aussi je allez et je re si je faims aucune honte honte d arrive là ça oui c’est le honte de la miser dans chaque vie c’est le même pour chaque cœur qui vit et encore nous on vie même dans la misère que outre ne vivre même pas ce quoi le mieux manger u endroit pouvez dans cet vie si merveilleux pourrie en mêm temps ja que le pognon c’est tout dieu ne pas la et conte sur ta familles u 1 ami si non reste toi et toi seul ici cet le jingle est basta coco tu a 15 ans moi je boufferais je bouffe dans les poubelles pour calme ma faims et dieu a rien fais pour moi non plus me je u les pains maigres le endroit u vient tu mange quand tu a faims

  • Corinne C.
    15/01/2020 15:37

    😱

  • Sam D.
    14/01/2020 20:47

    Bravo Corinne 🤗

  • Gabriele L.
    14/01/2020 18:36

    Je veux bien croire que beaucoup d'étudiants vivent une vie bien au dessous du seuil de la pauvreté - de là, je ne crois pas un instant qu'un étudiant puisse mourir de faim en France.

  • Claudine L.
    14/01/2020 15:08

    c'est vraiment triste

  • Sylas P.
    14/01/2020 03:44

    Une honte

  • Carole P.
    13/01/2020 22:51

    Y en a beaucoup qui donnent pas.

  • Laëtitia V.
    12/01/2020 20:07

    Idée pour améliorer la situation : « cher Crous, Veuillez bien accepter de verser aux étudiants à fêtes fixes les bourses auxquelles ils ont droit. Ajoutons qu’il serait bon d’ouvrir l’accessibilité aux résidences étudiantes. De plus, à tous les établissements du supérieur qui disposent d’un internat, cessez de donner une chambre de manière complètement aléatoire et stupide. Ce qui prime : difficulté financière + éloignement éventuellement.

  • Florence B.
    12/01/2020 19:57

    Merci pour eux

  • Sandyshou S.
    12/01/2020 17:49

    très triste.... nous vivons vraiment dans une époque de merde....

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.