Why Loiter : les féministes envahissent les rues en Inde

En Inde, Neha Singh et d’autres femmes engagées ont décidé d’envahir l’espace public, notamment le soir, avec le projet “Why Loiter”.

“Il faut que plus de femmes sortent pour ne rien faire. Vraiment rien”

À Bombay, des femmes chantent dans le métro pour transmettre un message. Elle revendiquent leur place dans l’espace public et leur droit à “traîner dehors”, une activité banale pour les hommes en Inde, mais stressante pour beaucoup de femmes. “Une fille seule est comme un coffre au trésor ouvert. Il faut que plus de femmes sortent pour ne rien faire. Vraiment rien. C’est la seule façon d’imposer l’idée que c’est normal de voir des femmes dehors qui ne font rien” explique la féministe Neha Singh, qui ajoute : “On est habitué à voir les hommes le faire depuis des années”. Autrice et comédienne vivant à Bombay, elle a lancé le mouvement “Why Loiter” (“Pourquoi traîner”) en 2014. En Inde, elle dénonce des hordes de cyber-harceleurs

Les réseaux sociaux l’ont aidée à toucher plus de monde. “On organise des sorties nocturnes, où on sort à minuit et on se promène jusqu’à 3 ou 4h du matin. On dort dans les parcs, on fait du vélo. Ce n’est pas qu’un problème de sécurité. C’est une question d’égalité des droits”. Accompagnée de plusieurs femmes, elle se promène dans les rues ; elle explore aussi des lieux jugés inappropriés ou trop dangereux pour les femmes. Neha Singh veut que les femmes puissent profiter du simple plaisir d’être dehors. “Les femmes doivent toujours justifier leur présence dans l’espace public. Soit elles vont travailler, soit elles achètent des légumes, soit elles sortent avec leur famille” se désole la militante féministe. Elle a remarqué que ces sorties donnaient aux femmes confiance en elles, tout comme les séances de chant dans le métro. 7 discours féministes qui ont marqué la décennie

avatar
Brut.