retour

Fatoumata Kébé veut éradiquer les débris spatiaux

L'espace aussi est pollué. Spécialisée dans les débris spatiaux, l'astrophysicienne Fatoumata Kébé espère pouvoir les éradiquer avant qu'il ne soit trop tard…

Il n'y a pas que les océans qui sont pollués… L'espace aussi.

On sera forcément obligé de nettoyer l'espace un jour. La NASA a montré que d'ici 10 ans lorsqu'on enverra une fusée dans l'espace elle va rencontrer au moins un débris sur son trajet. Fatoumata Kébé est astrophysicienne, spécialisée dans les débris spatiaux : Elle espère les éradiquer avant qu'il ne soit trop tard.

Les débris spatiaux, ce sont des vestiges de l'activité humaine dans l'espace. En gros, ce sont des débris artificiels qui sont issus des satellites et fusées qu'on a envoyés depuis près de 60 ans autour de la Terre. Parmi les débris spatiaux, on retrouve les satellites qui ont terminé leur mission : après 5 ans, 10 ans de bons et loyaux services, et qui, faute de carburant suffisant, vont errer jusqu'à rentrer un jour sur Terre. De l'autre côté, on a des morceaux de fusées comme par exemple, la coiffe. Donc la coiffe, c'est une partie qui protège le satellite qu'on envoie dans l'espace. Une fois qu'elle a traversé l'atmosphère, elle va se séparer du satellite et va mettre un certain temps pour revenir sur Terre et le temps qu'elle va rester autour de la Terre : eh bien, elle sera ce qu'on appelle un "déchet spatial".

6000 tonnes de débris spatiaux gravitent autour de la Terre. Aucune loi n'existe pour encadrer le ramassage des déchets dans l'espace. Fatoumata Kébé estime qu'il y aurait : 30 000 débris spatiaux de plus de 10 cm… 700 000 de 1 à 10 cm… Et 120 millions de moins d'un centimètre.. Un débris de cette taille a la même force qu'une boule de bowling lancée à 100 km/h.

Plusieurs solutions ont été proposées pour nettoyer l'environnement autour de la Terre mais pour le moment il y a un manque de financement qui ne permet pas de les mettre en place concrètement aujourd'hui. Nettoyer l'espace, ce qui est sûr et certain, c'est que ça va coûter des millions d'euros. On ne pourra pas lutter contre les débris spatiaux si les parties prenantes ne sont pas présentes. Et surtout si elles n'investissent pas.

de nettoyage, pour mettre en place des outils qui pourraient nous permettre de comprendre le comportement de ces débris. Cette fusée a été envoyée dans l'espace en 1975. En juillet 2013, trois débris de cette fusée sont tombés au Zimbabwe. Les débris spatiaux représentent deux dangers majeurs : un dans l'espace et un sur Terre. Dans l'espace, parce qu'ils peuvent percuter des satellites qui sont en mission, donc qui sont opérationnels. Des satellites qui nous permettent d'avoir accès aux télécommunication, au GPS et à Internet, et sur Terre, ils peuvent impacter les zones habitées bien que le risque soit encore faible. La plupart des débris spatiaux, une fois qu'ils rentrent sur Terre vont être détruits par l'atmosphere mais quelques-uns d'entre eux vont réussir à rentrer intacts sur Terre mais la plupart vont atterrir dans l'océan, et donc il y a très peu de chances qu'on soit impacté. La Station spatiale internationale a du manoeuvrer plusieurs fois pour éviter des collisions avec des débris spatiaux. Un satellite "RemoveDEBRIS" a été installé à son bord. Ce nettoyeur de l'espace a capturé son premier débris en février 2019.

Sans solutions viables, l'espace pourrait devenir inaccessible en 2100…

03/06/2019 07:23
  • 359.1k
  • 399

118 commentaires

  • Laurent T.
    02/06/2019 06:58

    La scène des débris dans le film Gravity résume bien le problème. https://www.youtube.com/watch?v=prlIhY3e04k

  • Sweet-lady F.
    02/06/2019 07:01

    Vive l'Homme et son bordel

  • Cécile L.
    02/06/2019 07:02

    On arrive même à polluer l espace..l homme dans toute sa splendeur...😱

  • Pierre-yves J.
    02/06/2019 07:04

    Un enorme satellite avec des aimants pouvant etre activé.

  • Geoffrey J.
    02/06/2019 07:05

    on mieux en en parlera un peu pour se donner bonne conscience et on fera comme le reste : on refilera le baton merdeux aux générations suivantes

  • Nicolas A.
    02/06/2019 07:05

    Quand on est con... On est con...

  • Tia H.
    02/06/2019 07:06

    , comme tu te préoccupes du monde. Regarde ce que l'on fait aussi autour de notre planète.

  • Christian C.
    02/06/2019 07:10

    ..dans la vidéo j’ai cru voir mes lunettes que j’avais perdu....🧐🧐🧐

  • Isabelle L.
    02/06/2019 07:11

    Voilà c’est ce que je dis depuis longtemps !!!😡😤

  • Patricia L.
    02/06/2019 07:13

    nous sommes trop fort on pollue aussi l espace, notre planète ne nous suffisait pas," toujours plus haut ,toujours plus fort "

  • Delphine C.
    02/06/2019 07:16

    tiens tu auras une pause blocus intéressante

  • Laclotte B.
    02/06/2019 07:18

    BRAVO A LA POLLUTION BRAVO AUX ECOLOS QUI NE FONT QUE DU BLABLA

  • Flora V.
    02/06/2019 07:18

    Désespérant! L’homme est vraiment une espèce nuisible...

  • Iris S.
    02/06/2019 07:19

    L'homme est la pire espèce

  • Pascal C.
    02/06/2019 07:20

    C est bien les gens on continue 😨😨😨😨😨😨😨

  • Alexandre G.
    02/06/2019 07:22

    ils ont pas compris qu'il fallait envoyer des cyclos taaaa les cons , ça fera au moins 1G de rere 🤣🤣🤣🤣

  • Christine R.
    02/06/2019 07:25

    En fait on occupe que 0,04 % du temps d'existence sur terre par rapport à d'autres espèces qui nous ont précédé et on a tout gâché , tout gâché..

  • Marie-Pierre G.
    02/06/2019 07:25

    On compte sur toi 😜❤️

  • Fred S.
    02/06/2019 07:26

    L'homme pollue tout, c'est incroyable

  • Charlotte D.
    02/06/2019 07:28

    #DystrophisationMondiale - Exactement comme les "petites" dystrophisations qui arrivent à d'autres espèces en pullulation : on sature notre environnement de nos déchets tout en épuisant nos ressources non-renouvelables (et renouvelables aussi vu que l'exponentielle de notre consommation suit celle de notre démographie en étant accélérée par nos "progrès" techniques : cf. nano-particules pour ne parler que des dernières "trouvailles"), ressources alimentaires et médicamenteuses incluses. La différence avec les autres dystrophisations c'est que nous, on fait ça en grand : toute la planète depuis le fond des fosses océaniques les plus profondes jusqu'à au-dessus de la stratosphère, question de nous laisser vraiment aucune échappatoire nulle part. La "croissance infinie" dans un monde fini est une absurdité suicidaire facile à comprendre mais trop triste pour les actionnaires qui changent immédiatement de mode de pensée quand il s'agit de gérer leur maison en "bio" ou leurs actions en "croissance infinie". Il n'y aura pas d'oral de rattrapage ni de session de septembre, le réel, c'est "one shot" : ça passe ou ça casse, sans appel. Ce qui doit être sera et malheur aux vaincus.