7 questions très simples sur la Super League

7 questions très simples sur la Super League qui pourrait bouleverser le monde du football.

7 questions très simples sur la Super League

7 questions très simples sur la Super League qui pourrait bouleverser le monde du football.

C'est quoi, la Super League ?

Pierre Rondeau, économiste du sport explique qu’il s’agit d’une compétition privée directement gérée par les clubs participants et actionnaires. Elle est donc autonome, car non affiliée à l'UEFA ou à la FIFA. La Super League est également une compétition fermée, se caractérisant par une absence de relégation et de promotion. “C'est une compétition pleine avec 15 clubs permanents et 5 invités dans un but unique et essentiel de lucrativité, d'argent et de bénéfices pour les clubs participants”, ajoute Pierre Rondeau.

Concrètement, ça va changer quoi ?

Si elle venait à voir le jour, la Super League européenne engendrerait une augmentation considérable des inégalités entre ses participants permanents. À titre de comparaison, une victoire finale en Ligue des champions rapporte 140 millions d'euros. Dans le cas de la Super League européenne, même le dernier gagnera plus que le vainqueur de la Ligue des champions.

Ce projet va-t-il créer un fossé supplémentaire entre les clubs les plus riches et les autres ?

Pour Pierre Rondeau, il est certain que ce projet de Super League européenne va encore une fois renforcer des inégalités qui étaient déjà extrêmement importantes.

Et le Paris Saint-Germain dans tout ça ?

Le Paris Saint-Germain a annoncé qu'il ne participerait pas à la Super League européenne, qu'il refuserait cette participation vers une compétition privée autonome. Mais pour Pierre Rondeau, on peut aussi imaginer que cela soit à dessein, dans un but géopolitique. Aujourd'hui, le PSG a réussi à trouver une crédibilité aux yeux de l'UEFA, ce qui peut constituer un frein pour intégrer la Super League.

Est-ce que d'autres clubs français sont concernés par cette Super League aujourd'hui ?

À ce sujet, l’économiste rappelle que c'est dans l'intérêt financier et commercial des dirigeants de la Super League européenne de capter le marché le plus vaste possible, donc de capter le marché français. Lyon, Marseille, Monaco, Lille ou même Saint-Étienne sont autant de pistes à explorer pour eux.

Quelles sanctions pour les clubs et les joueurs participants ?

Selon la réglementation de l'UEFA, il est inscrit et stipulé depuis le mois de janvier que tout joueur et tout club qui participerait à une compétition autonome privée et non officielle serait automatiquement exclu des compétitions officielles de la FIFA. Il existe néanmoins de très grandes spécificités, notamment en ce qui concerne la jurisprudence européenne dans le patinage de vitesse.

Est-ce que la Ligue des champions, cette saison, ira à son terme ?

Pour l’économiste, la réponse est positive. Officiellement, dans les demi-finales, il existe trois clubs dissidents, Chelsea, le Real, Manchester City, et un club affilié à l'UEFA, en accord avec l'UEFA, le Paris Saint-Germain. Donc, un probabilité existe bel et bien.

L’économiste résume finalement son point de vue sur la Super League en ces termes : “Acter la Super League européenne, c'est s'inspirer des préceptes des modèles américains et donc acter de l'ultra-libéralisation, l'américanisation et la victoire absolue et totale du foot-business.

avatar
Brut.
19 avril 2021 19:06