Championnats du monde d'athlétisme : polémique sur les conditions à Doha

Des températures qui dépassent 40°C, des sportifs qui abandonnent par dizaines... Les championnats du monde d'athlétisme à Doha font polémique. Pour le champion français Yohann Diniz, les athlètes ont été mis en danger. Voilà pourquoi il a décidé d'abandonner.

Mondiaux d’athlétisme : À Doha, l‘athlète Yohann Diniz, raconte les ravages causés par la canicule

Des températures au-dessus de 40 degrés, des courses qui débutent à minuit et des sportifs qui s’effondrent. Ce sont les conditions dans lesquelles se déroulent à Doha les championnats du monde d’athlétisme.

Plus de 30 abandons ont eu lieu sur le marathon. « C'est une catastrophe, il n'y a personne dans les tribunes, la chaleur n'est pas du tout adaptée », confie Kevin Mayer, athlète français. De son côté, le champion français Yohann Diniz a jeté l’éponge au 16ème kilomètre du 50 km marche. "C’était étouffant (…) j’allais m’évanouir", raconte l’athlète. Au total, 28 athlètes sur 68 ont abandonné le marathon femmes. Paola Perez, l’athlète espagnole a aussi été frappée par cette canicule : "Nous devons beaucoup nous hydrater avec de l’eau et de la glace." Elle craint que ces fortes chaleurs et que ces très hauts taux d’humidité aient de graves effets sur la santé des athlètes. “Ceux qui ont terminé (…) j’ai vraiment un profond respect pour eux. Mais à quel prix la rémunération va-t-elle se jouer ?”, s’interroge-t-il.

Des mesures de prévention insuffisantes

Une quantité d'eau bien plus grande que la normale sur le parcours, davantage de soutien médical et des courses déplacées plus tard dans la soirée afin d'essayer de minimiser l'effet de la chaleur. Cependant, malgré la climatisation installée dans le stade Khalifa Stadium, les athlètes s’entraînent sur un terrain où il peut faire jusqu’à 38°C. Habituellement prévue en août, la compétition a été déplacée en septembre, pour cause d’une météo plus clémente. Cependant, les températures se situent actuellement près de 10°C au-dessus des normales de saison.

avatar
Brut.