retour

Polémique sur l'arrêt des matchs en cas d'incidents homophobes

7 matchs de football on été interrompus depuis fin août pour des banderoles ou des chants homophobes. Mais sur l'arrêt des matchs, la ministre des Sports et le président de la FFF ne sont pas vraiment d'accord.

Football : Noël Le Graët autorise les discriminations homophobes par les supporters de football

Depuis le 11 septembre 2019, Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football, autorise les discriminations homophobes, contrairement aux discriminations racistes. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, s’oppose à sa décision : une discrimination reste intolérable. Brut. décrypte…

Lors d’une interview avec Franceinfo, le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, a confirmé que les arbitres n’arrêteraient plus les matchs en cas de chants ou slogans homophobes. Cependant, Noël Le Graët a expliqué arrêterait un match pour des cris racistes, une bagarre ou pour des incidents menaçant la sécurité des supporters. Le président de la FFF pense que c’est une « erreur » d’arrêter un match pour des propos homophobes. La ministre des Sports, Roxana Maracineanu, trouve la vision du président de la FFF erronée.

En effet, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, s’exprime au sujet de la polémique : « Il n’y a pas de hiérarchie dans les discriminations ». La ministre rappelle que « l’homophobie, au même titre que le racisme, est punie par la loi. » Roxana Maracineanu n’est pas la seule personne du gouvernement à s’être exprimée sur les propos de Noël Le Graët : Emmanuel Macron est d’accord avec la ministre des Sports, « il faut que les discours de haine, qu’ils soient racistes ou homophobes cessent. » a-t-il déclaré. Le président de la République donne cette responsabilité aux ligues, clubs et associations de football.

Une situation qui s’aggrave

Le nombre d’insultes homophobes proférées par les supporters pendant les matchs de football ne cessent pourtant d’augmenter. Au moins 7 matchs de football ont été interrompus depuis la fin du mois d’août à cause de chants et de banderoles considérés comme homophobes. Les supporters de football ne comprennent pas le message et dénoncent une instrumentalisation de cette polémique.

L’homophobie dans le foot est bien réelle selon Yoann Lemaire, l’un des rares joueurs amateurs à avoir fait son coming-out. Yoann Lemaire confirme que le milieu du football est homophobe : nombreux sont les joueurs qui se font mépriser à cause de leur orientation sexuelle et qui n’osent pas en parler. L’ancien joueur de football répond aux personnes qui se demandent pourquoi il est important de parler d’homophobie dans le foot : « Le sport est là pour essayer de porter des valeurs et surtout de parler d’ouverture d’esprit».

11/09/2019 13:57mise à jour : 12/09/2019 08:11
  • 64.2k
  • 233

199 commentaires

  • Lolo P.
    11/09/2019 13:46

    Bonne décision mais c'est encore des innocents qui paient Pourquoi ne pas sanctionner et faire sortir les coupables plutôt ?

  • Alpha D.
    11/09/2019 13:47

    Ils ne parlent pas des chant anti capitalistes et gj et encore black blocs,...

  • Nathalie B.
    11/09/2019 13:47

    La seule question sensée que je me pose est « est-ce que cette ministre a déjà mis de toute sa vie un pied dans un stade de football ?? »

  • Mohand B.
    11/09/2019 13:47

    Pour une fois Le Graët a pris la bonne décision.

  • Arthy S.
    11/09/2019 13:47

    ah ouais il en tient une sacrée couche ce fils de frotteur

  • Sylvie B.
    11/09/2019 13:48

    arrêter les matchs ça sert à rien... Par contre virer les cons à la grande gueule et les banderoles ça oui !!!

  • Alpha D.
    11/09/2019 13:48

    Surtout que c est pas les camera qui manquent....

  • Philippe R.
    11/09/2019 13:49

    Je ne vois toujours pas où est ce que les banderoles sont homophes merci la politique de pourrir le foot.

  • Alpha D.
    11/09/2019 13:49

    https://youtu.be/QdgR_eVFTlU

  • Gérard B.
    11/09/2019 13:50

    Et la coupe du monde 2022 au Qatar, on en parle ?

  • Mohamed E.
    11/09/2019 13:51

    Il a raison. Ces politiciens veulent uniquement agiter la presse pour faire parler d'eux mais il n'y aucune conviction ni de logique dans leur décisions

  • Guillaume S.
    11/09/2019 13:51

    Personne n'a jamais prétendu hiérarchiser les discriminations et faire une distinction entre homophobie et racisme, on se demande d'ailleurs bien sur quelle base théorique on s'y prendrait. Simplement, il paraît absolument évident qu'il existe une différence majeure entre des cris racistes, éructés à l'encontre d'un joueur précisément identifié et identifiable, visant ouvertement à le discriminer pour sa couleur de peau, et des chants entonnés à la cantonade par de joyeux drilles avinés au vocabulaire fleuri. De quelle mauvaise foi faut-il faire preuve pour ne pas comprendre cela, quand bien même on souhaiterait voir disparaître ces dits chants...

  • Alpha D.
    11/09/2019 13:52

    Madame la ministre comme dirait Gainsbourg..

  • Julien P.
    11/09/2019 13:52

    Par aveu de faiblesse le Graet vient de nous qu'il est homophobe. Accepter d'arrêter les matchs pour des cris racistes mais pas pour des fris homophobes c'est aberrant...

  • Py B.
    11/09/2019 13:53

    Il faut que ça soit clair. Il faut que les gens sachent ce qui se cache derrière ces mesure. Je vais enfin vous dire la vérité. La vérité c'est que je n'ai rien à dire, j'ai juste eu envie de vous faire perdre des min de votre vie pour cette lecture

  • Claude G.
    11/09/2019 13:53

    Pauvre type 😡😡

  • Phil D.
    11/09/2019 13:54

    Le salaud.Deux poids deux mesures...

  • Fabrice B.
    11/09/2019 13:57

    On devrait les arrêter mais les arrêter définitivement, fin du match, ça ferait peut être bouger les clubs.

  • Damien G.
    11/09/2019 14:00

    Tout ça pour détourner l'attention sur les interdictions de déplacement des supporters. Ça marche !!! Créer un problème qui n'en était pas un jusque là. Technique bien connue.

  • Michel C.
    11/09/2019 14:01

    parfois faut il qu'on nous enleve notre liberté de parole ???????????????????????????????????