Vincent a traversé la Vallée de la mort en fauteuil roulant

Parcourir la Vallée de la mort en 14 jours en fauteuil roulant, c'est l'exploit qu'a accompli Vincent, paraplégique. Derrière cet exploit, un objectif : sensibiliser au don du sang. Il raconte.

Des vétérans en situation de handicap ont passé 14 jours en plein désert pour sensibiliser au don du sang

Ce projet a été mis en place au bout de 4 ans. Une première mondiale, sept militaires, tous en situation de handicap, ont passé 14 jours en plein désert, dans la Vallée de la mort. Une idée de Vincent Dorival, ancien militaire atteint de tétraplégie. Il raconte cette expérience à Brut.

Vincent Dorival avoue avoir encore du mal à réaliser. Chaleurs extrêmes et distances énormes, pour Vincent Dorival, parcourir la Vallée de la mort a été un réel défi, celui d’apprendre à accepter les contraintes. “On déteste ces moments-là et au final, c’est toujours ces moments-là après coup qui sont les meilleurs”, explique Vincent Dorival. L’effort était rythmé par des nuits en plein milieu du désert à la belle étoile. “Ça, c’est juste magnifique”, raconte l’ancien militaire.

"On fait ça pour que les gens puissent être sensibilisés au don du sang”

Pour Vincent Dorival, c’est avant tout un acte civique. Ce défi a été accompli par des vétérans, ce sont des militaires qui ont été blessés. Si ils sont en vie actuellement, c’est grâce aux dons du sang. Leur objectif est de faire parler des mission et des besoins du centre de transfusion sanguine des armées, mais surtout sensibiliser la communauté militaire et civile au don du sang. “Ça prend pas de temps, c’est un geste noble”, rappelle Vincent Dorival.

avatar
Brut.