Quand un taxi veut de l’essence en pleine pénurie de carburant

Mohand est un chauffeur de taxi. Au milieu d’une pénurie de carburant, il cherche de l’essence pour continuer son travail. Brut l’a suivi.

“Sans carburant, on n’a pas de revenus”

“Là, il est 12h17. On verra à quelle heure on va mettre le plein.” La France subit actuellement une situation de crise au niveau de la disponibilité du carburant. Des centaines de stations-service sont à sec. Cela est lié à une grève des professionnels en raffineries des groupes TotalEnergies et Esso-ExxonMobil, créant ainsi une pénurie d’essence. Mohand est chauffeur de taxi. Lui a besoin de carburant pour sa voiture, afin de continuer son travail. “Là, il est 13h35. Et j’ai déposé le dernier client à 10h55. Donc là, ça va faire bientôt trois heures que je ne peux pas travailler, en fait. Trois heures de perdues, c’est 75 euros TTC de perdus”, explique le chauffeur. Combien de kilomètres peut-on faire avec 100 € de carburant ?

“Là, il est 12h50, donc ça fait 35 minutes, 40 minutes qu’on attend. Et on n'est pas encore arrivés, hein, on a peut-être même pas fait la moitié”, souffle-t-il, bloqué dans les bouchons. Quand enfin Mohand arrive à la pompe de la station avec sa voiture, c'est le soulagement. “Après 1h30 d’attente sur le périphérique, on est enfin entrés dans l’enceinte de la station. On ne regarde même plus le prix”, dit-il. "Avant, j’avais 500 euros de carburant par mois… Aujourd’hui, je tourne à 900 euros de carburant par mois. C’est 400 euros de moins dans la poche tous les mois", continue le chauffeur. “On va faire le plein de 98 aujourd’hui. Je suis surclassé ! D’habitude, je fais 95. Mais là, il n’y a pas le choix. Et l’histoire, elle va recommencer dans trois jours.” Il va au travail à cheval pour réduire sa facture de carburant

avatar
Brut.