Trois étudiants sur quatre sont en difficulté financière

Sacha a 18 ans et pour sa première année d'études à Paris, elle n'imaginait pas se retrouver à dépendre d'aides alimentaires. Pendant ce temps-là en France, comme Sacha, trois étudiants sur quatre déclarent être en difficulté financière en raison de la crise sanitaire…

Confinement : les étudiants face à la précarité

En France, près de trois jeunes sur quatre disent avoir été en difficulté financière depuis le premier confinement. Comme Sacha, ils sont nombreux à se rendre aux distributions alimentaires réservées aux étudiants.

À la rentrée, Sacha avait des bourses étudiantes et un travail de baby-sitter. Elle n’imaginait pas se rendre aux distributions d’aides alimentaires. « Mais heureusement qu’elles existent parce qu’avec le confinement, j’ai perdu mon travail de baby-sitter », explique-t-elle. Désormais, elle s’y rend une fois par semaine.

400 paniers distribués en une journée

La distribution où Sacha se rend est organisée par l’association Linkee. Elle a lieu plusieurs fois par semaine à Paris. Elle est adaptée aux étudiants qui n’oseraient pas se rendre dans des distributions alimentaires classiques. Ce lundi, près de 400 paniers ont été distribués.

« On a commencé la distribution depuis les débuts de la rentrée universitaire et tous les mois, le nombre d’étudiants qui font la queue augmente de 50 % », indique Julien, fondateur de Linkee. Il remarque de nombreux étudiants dans les nouvelles personnes en situation précaire.

« On est en 2020, il y a des centaines de milliers d’étudiants qui doivent faire le choix entre leurs études ou manger, et ce n'est pas possible, c’est inacceptable. Notre initiative vise aussi à créer un filet de sécurité, parce qu’un pays qui fait pas attention à sa jeunesse, c’est un pays qui n’a pas d’avenir », affirme Julien.

avatar
Brut.