A Art Basel, Josèfa Ntjam rend hommage aux guerrières du Dahomey

Des guerrières oubliées, c’est le thème des "Branchements de Sokhna#2" de l’artiste Josèfa Ntjam exposée à la galerie Nicoletti Contemporary dans le cadre de Paris+ par Art Basel au Grand Palais Éphémère. Pour Brut, elle nous présente cette œuvre.

“Ce ne sont pas des choses qui sont au programme de l’histoire française”


“Derrière moi, il y a la présence de guerrières du Dahomey, qui est l’actuel Bénin, et qui ont été des sortes de groupes de force révolutionnaires pour lutter contre l’invasion colonial”. Josèfa Ntjam, artiste plasticienne présente à la foire Art Basel à Paris, parle de son oeuvre "Branchements de Sokhna#2". “Je trouvais ça vraiment important de reprendre ces formes de défense, des formes féministes de résistance. Il y a aussi une question de sociétés qui sont assez matriarcales à ce moment-là. C'est pourquoi ce sont des femmes guerrières”. Les photographies datent du 18e siècle. “Toutes les indépendances se sont passées beaucoup plus tard sur le continent africain. Du coup, je trouve ça intéressant de revenir sur des personnages qui sont aussi anciens sur la question de la colonisation et de voir que ce n’est pas qu’une seule chose qui s’est passée au 19e, 20e et 21e siècle mais qu’il y a des mouvements qui sont aussi très passés et qui ont déjà commencé à lutter contre ces formes d’oppression”.
Rencontre avec Michael Dupouy, collectionneur d’art à Paris Plus par Art Basel


“Ce ne sont pas des choses qui sont au programme de l’histoire française. C’est important de faire ressurgir ces personnages qui ont existé et de les placer dans un nouveau contexte, et aussi de les mettre en écho et en résonance avec d’autres personnages de lutte qui sont actuelles et du coup, de créer ce réseau de résistance” précise Josèfa Ntjam. La foire d’art moderne et contemporain Paris+ by Art Basel s’est tenue au Grand Palais Éphémère à Paris du 20 au 23 octobre. Après Bâle en Suisse, Miami aux Etats-Unis et Hong-Kong en Chine, Paris reçoit la manifestation artistique.
Alicja Kwade nous parle de son œuvre "Au cours des Mondes"


avatar
Brut.