Alain Chabat et les réseaux sociaux

Les haters qui peuvent être marrants, la pétition pour la Carioca, le Dolly Parton challenge… Voilà pourquoi Alain Chabat aime les internets. Alain Chabat est à l'affiche du film #JeSuisLà d'Éric Lartigau, au cinéma le 5 février.

Les réseaux sociaux selon Alain Chabat

L’acteur et humoriste est à l’affiche de #Jesuisla, d’Éric Lartigau, en salles le 9 février. Pour Brut, il donne sa vision des réseaux sociaux.

Les haters

Ce que je retiens le plus des réseaux, c'est pas du tout les haters, c’est plus les trucs marrants. Et encore une fois, même les haters, je les trouve marrants, franchement. Parfois, quand tu te fais tôler, la vanne, elle est tellement bonne que t’es obligé de dire : « Tu viens de me fracasser, mais c’est une très bonne vanne. »

Je suis pas beaucoup de comptes, je suis par force… De fait, les comptes de Burger Quiz : l’Insta, le Facebook et le Twitter. Et en fait, on se marre beaucoup à lire, évidemment. Moi, je lis tout, je lis tous les commentaires. Je lis tout comme l'obsessionnel que je suis.

Franchement, il y a des vannes, on est un peu jaloux de pas les avoir trouvées quand on lit des trucs. Tu fais : « Putain de merde, elle était bonne, cette vanne. On aurait dû la trouver. » Il y a aussi de très bonnes réflexions, et de très bons recadrages.

La pétition pour le retour de la Carioca

Une pétition pour demander à ce que Gérard Darmon et moi-même dansions la Carioca à Cannes pendant le festival, pour les 25 ans de La Cité de la peur, est sortie. La pétition nous a fait marrer. Et puis, au bout d'un moment, elle a pris une telle ampleur qu'on s’est sentis obligés de le faire. Ça m'a immédiatement braqué. J’ai fait ma tête de con et je me suis dit : « Non, c'est ridicule. On ne va pas se mettre à danser tous les deux, comme deux connards ! »

Finalement, on s'est appelés avec Gérard Darmon, et j'ai regardé la pétition, j'ai regardé les vrais messages des gens. En fait, je ne les avais pas vus. Franchement, je les ai trouvés trop mignons, et j'ai trouvé ça marrant. Tout ça m'a touché, et finalement, j'en ai reparlé avec Gérard, qui avait lui aussi un peu changé d'avis. En regardant tout ça, il s'est dit : « Bon, tu vois, ça va nous prendre cinq minutes. Ça fait plaisir. Allons-y, faisons-le. »

On a repris des cours de danse, parce qu'on avait oublié, évidemment, les pas de la chorégraphie. Et voilà, on a fait ça pendant une projection à Cannes. J’étais pas content parce qu'on avait un peu niqué la choré… Gérard non plus, il n’était pas content. Et puis, finalement, le lendemain, on s'est dit ça allait. Ce n'était pas non plus un concours de danse. On n'était pas à La Nouvelle Star.

Les challenges

J'aime beaucoup les challenges. Les challenges pour des causes me font pleurer de rire, parce que le truc ne sert à rien, si ce n’est montrer aux gens qu’on a bon coeur. Moi, je le vois comme ça, mais j'ai un mauvais fond.

Ce n'est pas évident de trouver une bonne vanne, je trouve, sur ce Dolly Parton challenge, là. Le quatrième, Tinder, il est chaud… J'en ai vu plein, mais je trouve que le meilleur, ça reste encore Dolly Parton. Je trouve qu'elle n’a pas encore été dépassée. J’en ai vu de très marrants, mais il y en a plein qui sont un peu premier deg’, du genre je me moque, mais en fait je ne me moque pas vraiment, je fais un peu mon beau gosse. Il n'y en a pas un qui se soit vraiment mis dans une position vraiment, vraiment gênante.

avatar
Brut.
4 février 2020 10:17