Annie Ernaux discute avec Augustin Trapenard

Augustin Trapenard échange avec l’écrivaine Annie Ernaux qui est venue présenter à Cannes 2022 son film “Les Années Super 8”.

“S’il n’y avait pas eu ce film, je ne saurai pas quelle femme j'ai été”

Deux de ses livres, Passion simple par Danielle Arbid et L'événement par Audrey Diwan, ont été récemment adaptés au cinéma. L’écrivaine Annie Ernaux présente son film Les Années Super 8, qu’elle a réalisé conjointement avec son fils David Ernaux-Briot, à la Quinzaine des Réalisateurs. Avec Augustin Trapenard, elle revient sur son travail d’écriture, les années 70, ses combats et le temps qui passe. “Le pouvoir de l’image est plus grand que celui de l’écrit. Ma façon de fixer l’image, c’est l’écrit. On donne un sens avec les mots. L’image, elle, est interprétable de mille manières” affirme Annie Ernaux. L’action forte de Riposte Féministe au Festival de Cannes 2022

Dans le film Les Années Super 8, l’écrivaine partage des vidéos d’archives familiales tournées dans les années 1970 et les années 1980. Ces bribes de souvenirs permettent aussi de témoigner les différentes époques en France. “S’il n’y avait pas eu ce film, je ne saurai pas quelle femme j'ai été, comment elle regardait les choses. Ce qui était en train de se produire à ce moment-là c’était le retour d’un désir violent d’écrire que j’avais eu 10 ans plus tôt” explique Annie Ernaux. Sur les femmes, et à propos de L'événement en particulier, elle ajoute : “Avec les lois qui vont peut-être surgir aux Etats-Unis, je suis révoltée de tout mon être. Ceux qui condamnent les femmes à ne pas pouvoir choisir librement la maternité sont des criminels. Ce sont eux car ils les coupent de la vie, de leur avenir.” Baz Luhrmann, réalisateur du biopic Elvis, se prête au jeu du name dropping

avatar
Brut.