Cannes 2022 : le name dropping de Baz Luhrmann

Leonardo DiCaprio, Tom Hanks, Austin Butler… Voici qu’en pense réellement le réalisateur du biopic Elvis présenté au festival de Cannes.

“Il voulait réunir les gens car il avait trop souffert des séparations dans sa vie”

“Hier soir, on a eu une standing ovation de 12 minutes, c’était incroyable” raconte Baz Luhrmann, qui a réalisé le biopic Elvis, qu’il est venu présenter au festival de Cannes. Quand il pense à l’artiste, il se rappelle de “lui chantant du gospel, à sa spiritualité, c’était un mec qui croyait beaucoup en Dieu”. “Je voulais utiliser la vie d’Elvis pour raconter les Etats-Unis des années 1950, 1960 et 1970. J’ai fini par comprendre qu’il était quelqu’un de sensible et de fédérateur. Il voulait réunir les gens car il avait trop souffert des séparations dans sa vie.” Retour en vidéo sur la vie d’Elvis Presley

En parlant de Tom Hanks qui interprète dans le film le manager autoritaire du chanteur, le réalisateur commente : “Tom, c’est vraiment le papa préféré des Américains mais quand j’ai parlé avec lui, j’ai compris qu’il voulait jouer un personnage complexe et du genre qu’on n’aime pas”. A propos d'Austin Butler, qui joue le rôle principal, Baz Luhrmann explique : “Notre première rencontre a eu lieu à New York chez moi. Il a monté les marches en boots et je me suis dit : “Waouh c’est un gars du Sud”. Et ce n’est que bien plus tard que j’ai découvert qu’il était né à Los Angeles. Il a pratiquement vécu dans la peau du chanteur pendant 2 ans. Connaître Austin, c’est l’aimer. Il a la même bonté d’âme qu’Elvis”. Retrouvez l’interview du réalisateur James Gray par Augustin Trapenard

avatar
Brut.
29 mai 2022 10:26