Avec Julia Sedefdjian, plus jeune cheffe étoilée de France

A 21 ans, Julia Sedefdjian est devenue la plus jeune cheffe étoilée de France. Depuis, elle a ouvert le restaurant Baieta à Paris. Brut l’a rencontrée.

“C’est une super fierté, mais j’attends d’être détrônée, maintenant."

Cet instant, elle s’en souviendra toute sa vie. “Le 1er février 2016, à 13h, j’ai le patron du resto qui vient avec un bouquet de fleurs.

Il commence à se mettre à genoux devant moi, il me dit : ‘Je suis devant la plus jeune cheffe étoilée de France.’”.

Julia Sedefdjian est la plus jeune cheffe étoilée de France. En 2016, alors qu’elle n’a que 21 ans, le restaurant Les Fables de la Fontaine dans le 7e arrondissement à Paris, dont elle a les commandes, remporte une étoile Michelin.

“C’est une super fierté, mais j’attends d’être détrônée, maintenant. J’ai envie qu’il y ait un jeune ou une jeune qui prenne ma place” commente la jeune cheffe.

Brut l’a rencontrée dans son propre restaurant, Baeita, ouvert à Paris dans le 5e arrondissement.

Anne-Sophie Pic est la seule cheffe 3 étoiles de France, Brut l’avait rencontrée.

“Il y a moins de femmes dans les cuisines”

“Après mon apprentissage de 3 ans dans un restaurant étoilé à Nice, j’ai décidé, un peu du jour au lendemain, de partir à Paris, parce qu’à l’époque, c’était très important aussi le C.V. Et j’avais envie d’avoir une belle maison parisienne sur mon C.V.”

Être une femme en cuisine, ça reste encore quelque chose de minoritaire comme l’explique Julia Sedefdjian : “Il y a moins de femmes dans les cuisines. Et puis, peut-être que ce n'est pas un objectif pour les femmes en cuisine, d’aller chercher une étoile. Peut-être ça aussi.

Aujourd’hui, on a envie d’autres choses aussi. Et c’est en train de changer la restauration. On ne vit pas tous pour les étoiles au Guide Michelin, et heureusement.”

Où sont les cheffes ? Dans le monde, moins de 5% des chefs étoilés sont des femmes. Dans son documentaire, A La Recherche Des Femmes Chefs, Vérane Frédiani a fait parler des femmes chefs de tous les pays. Elle raconte.

“Il faut que ça reste de la passion parce que sinon on devient aigri”

Si décrocher une étoile au guide Michelin est une véritable récompense, la jeune cheffe reste proactive : “Bien sûr, l’étoile, ça nous ramène du monde. Ça nous fait une belle visibilité.

En tout cas, nous, on en est très fiers et je ne le prends pas comme une épée de Damoclès sur ma tête.

Notre métier, c’est un métier de passion, donc il faut que ça reste de la passion parce que sinon on devient aigri après.”

Des crevettes mijotées avec des vermicelles de soja, du chou et une bouillon fermenté, la cheffe étoilée Adeline Grattard livre à Brut une recette qui a marqué sa vie.

avatar
Brut.