Avec le film Pleasure, l'industrie du porno vue par des femmes

“Au début, je voulais faire un film sur le porno, maintenant, je le vois plutôt comme… une étude des structures patriarcales qui existent dans tous les secteurs”. Brut a rencontré la réalisatrice Ninja Thyberg du film "Pleasure" et l’actrice principale Sofia Kappel.

“Je voulais que le public voit à travers les yeux du personnage”


“Le film n’apporte pas de jugement, il montre une réalité à laquelle très peu de gens ont accès” déclare Sofia Kappel, actrice. En 2013, Ninja Thyberg réalise un court métrage sur l’industrie du porno en Suède. “J’ai voulu faire une version longue. Je suis partie en 2014 à L.A. et je me suis infiltrée pendant 5 ans au cœur de l’univers du porno. Ça m'a énormément changée et tout mon film est basé sur ces expériences”. Aujourd’hui, elle sort son premier long métrage, Pleasure.
5 choses qui n’arrivent que dans le porno


Dénoncer le “male gaze” du porno classique


“Au début, je voulais faire un film sur le porno, maintenant, je le vois plutôt comme… une étude des structures patriarcales qui existent dans tous les secteurs” explique la réalisatrice suédoise. Le rôle principal est incarné par Sofia Kappel, dont c’est le premier rôle au cinéma. “En tant que jeune femme, le porno a beaucoup influencé mes relations et ma perception du sexe” confie l’actrice.
Le porno féministe selon la réalisatrice Anoushka


Pour dénoncer le “male gaze” du porno classique, Ninja Thyberg fime ses scènes d’une façon inédite. “On inverse la caméra, on prend un angle différent pour montrer ce que l’actrice voit à ce moment-là, tout ce qu’il se passe en dehors du cadre traditionnel des films pornos. Je voulais que le public voit à travers les yeux du personnage” décrit Ninja Thyberg.
Si je vous dis "consentement", vous pensez à quoi ?


avatar
Brut.