Du Metropolis au Vertifight, retour sur la tecktonik

La tecktonik, vous vous en souvenez sans doute : la danse née en 2007 en France. Brut a retrouvé les stars de la tecktonik.

“Aujourd’hui cette danse-là, elle est partout”

“Sur scène, tu peux voir la tecktonik avec Marion Motin, avec Christine and the Queens, dans Climax de Gaspard Noé, les gens ils l’apprécient et ils se rendent même pas compte que ça vient des centres tecktonik” explique Miel, danseur. TonTon Tarik revient pour Brut sur les origines de ce phénomène, qui a marqué une époque. Cette danse, qui mêle Voguing, Melbourne Shuffle et moulinets avec les bras, on la doit au Français, Alexandre Barouzdin, qui l’a créée en 2007. A l’époque, il lance les soirées Tecktonik Killer au Metropolis, une boîte de nuit située au sud de Paris. C'est quoi le voguing ? La réponse de Kiddy Smile

C’est une danse 100 % Française. La dernière fois que la France a créé de toutes pièces une danse, c’était avec le French Cancan. A Paris, la tecktonik marche tellement bien que d’autres boîtes s’y mettent. Dans les rues, les danseurs s’affrontent en battles, à la Défense, au Trocadéro et à Châtelet. Et sur internet, les vidéos commencent à se multiplier notamment sur Skyblog, le site de blogs inventé par Skyrock, et YouTube. A l’époque, le danseur Jeyjey fait 1 million de vues, un chiffre énorme pour l’époque. Montpellier, Lyon, Albi… Rapidement, la tecktonik sort de Paris et débarque ailleurs en France, mais aussi à l’étranger. Découvrez pourquoi la dance électro est toujours bien présente. Ils dansent du hip-hop sur de la musique baroque

avatar
Brut.
22 mai 2022 18:42