Elles dénoncent le manque de femmes dans la fiction

Alice Zeniter et Julia Kerninon, deux autrices, se questionnent sur le manque de représentativité des femmes dans les œuvres fictionnelles.

”J'ai été un homme presque tout le temps de ma vie de lectrice”

Alice Zeniter est une autrice française. Elle vient de publier un livre, Toute une moitié du monde, sur sa vision des personnages féminins dans la fiction. Elle considère que dans le monde de la littérature, les femmes sont sous représentées par rapport aux hommes, et que le plus souvent, les héroïnes n'ont pas un rôle à envier. Pour Brut, elle discute de ce sujet avec Julia Kerninon, une de ses consoeurs. Elle aussi milite à ce que la femme prenne de l'importance à l'écrit. “Pendant toute mon enfance, toute mon adolescence, les personnages qui m'intéressaient, étaient désirables, c'étaient toujours des personnages d'hommes, et donc, si je voulais vivre autre chose entravée, il fallait que je m'identifie à eux. En fait, on m'a très peu offert de modèles féminins, qui puissent être lancés dans des existences désirables” explique Alice Zeniter. Elles parodient les rôles de femmes écrits par des hommes

Pour Julia Kerninon, même constat lors de sa lecture de Sexus de Henry Miller. “C'est que des histoires de femmes qui portent toujours des porte-jarretelles sous leur robe, qui déjà portent des robes tout le temps, qui se baladent dans la rue, qui sont toujours prêtes à se faire basculer dans des endroits aussi peu confortables qu'une baignoire …” Pourtant, comme l’explique Alice Zeniter, cette identification aux héros et héroïnes ont leur importance dans la construction des plus jeunes. ”La fiction, en fait, à la fin du 20e siècle, on a montré à quel point c'est un truc qui sert dans l'éducation pour éduquer à l'empathie, pour apprendre, en fait, aux enfants les réactions qu'auront les autres êtres humains face à telle ou telle situation.” Julie Gayet et la place des femmes dans l'image et la musique

avatar
Brut.