En confinement avec Rilès

"Le fait d’être seul avec soi-même, c’est pas forcément négatif." Il était venu à Los Angeles pour la musique mais depuis 1 semaine, la ville est paralysée. Une journée en confinement avec Rilès.

Le confinement de Rilès

Le rappeur a aménagé un studio dans son Airbnb de Los Angeles. Pour Brut, il nous fait visiter.

Ça fait à peu près deux mois que je suis à Los Angeles pour finir des projets musicaux, mais depuis une semaine environ, le maire de la ville a décrété le confinement obligatoire pour tous les habitants à cause du Covid-19. Tous les lieux publics type salles de fitness ou studios d’enregistrement sont fermés. Alors on a fait le studio dans le Airbnb !

« On a commencé à travailler sur un son »

J’ai mon PC, comme d’habitude, et deux petites enceintes. Bon, c’est pas le top du top, mais ça fait large l’affaire. Et la carte son, pareil, faut que je la change, parce qu’elle est un peu claquée, mais ça fait aussi l’affaire. J’ai utilisé le carton des enceintes pour un support pour que je puisse bien m’entendre. Faut que les enceintes soient à la hauteur des oreilles pour du mix.

J’étais en studio avec le beatmaker TwentyNine il y a environ deux semaines. On a commencé à travailler sur un son, et je vais l’enregistrer ici. Il y a l’instru, il manque les paroles. Je ne suis pas tout seul, je suis avec Terrence, mon ami d’enfance. Il est à la tête de Rilès Sundays. Il y a aussi Elisa, qui filme.

« Ça fait un peu un retour aux sources, ça permet de se recentrer »

Je pense que pour cette histoire de confinement, il faut s’adapter. Moi, je suis déjà à l’aise avec le fait d’être tout le temps chez moi à travailler. Tout ce que j’ai construit, je l’ai fait dans ma chambre. Ça fait un peu un retour aux sources, ça permet de se recentrer, et c’est l’occasion de finir des sons, même de commencer de nouvelles choses. Le fait d’être seul, c’est pas forcément négatif ! Ce n’est pas parce qu’on est confinés que la vie s’arrête.

avatar
Brut.
30 mars 2020 06:42