Les frères Kipré : de Villejuif à la haute couture

"Dans les cités, il y a beaucoup de mode. Un samedi soir, c'est une Fashion Week." Jumeaux, Ted et Roby Kipré ont une ambition : se faire un nom dans le milieu de la haute couture.

Les frères Kipré : objectif haute couture

Ted et Roby Kipré sont jumeaux. Ils ont grandi dans la cité du Vercors, à Villejuif. Ils ont une ambition commune : se faire un nom dans le milieu de la haute couture.

De Villejuif à la haute couture. Les jumeaux Ted et Roby Kipré ont grandi à Villejuif, ils sont issus de la cité du Vercors. Ce duo d'autodidactes a décidé de percer dans le milieu de la haute couture.

Le premier atelier des frères Kipré

Le premier atelier Kipré Couture voit le jour au 11, boulevard Chastenet de Géry. Ted et Roby y travaillent pendant quatre à cinq mois. Ils viennent sur place le matin puis repartent l’après-midi. Dans les rues de la capitale de la mode, ils s’inspirent. Le soir, ils reviennent à l’atelier la tête pleine d’idées et commencent à dessiner. Dans ces locaux, ils esquissent au moins un millier de croquis.

« Moi, comme moi je dessine hyper vite, et comme il faut que je passe aux croquis techniques, je fais appel à Roby. Je lui dis : "Bon là, Roby, j’ai dessiné ça, fais-moi un croquis technique, s’il te plaît. Et quand lui, il a des inspirations vives, il dit : "Ted, Ted, vas-y là, prends la feuille et le stylo, fais-moi une petite esquisse." Et moi, je le fais, tac, tac, tac, tac. C’est vraiment un partage d’équipe. C’est même pas un travail d’équipe, c’est un partage d’équipe. C’est ça, le vrai thème », assure Roby.

L’origine de la passion

L’influence haute couture des jumeaux provient de leur mère. C’est elle qui porte des vêtements de grandes marques, expliquent-ils. D’ailleurs, lorsqu’ils étaient petits et qu’elle les habillait, les garçons étaient remarqués.

« Notre mère nous mettait des foulards autour du cou tout le temps. Quand souvent on sortait sur les Champs-Elysées et tout, il y avait des touristes. Parce qu’ils nous trouvaient mignons, comme on est deux frères jumeaux, on est mignons, bébés, ils demandaient à notre mère : "Est-ce qu’on peut faire des photos avec eux ?" »

Ils s’inspirent également du style « street » de leur cité. Ils décrivent Vercors comme un lieu de mélange de cultures. Ils font notamment référence aux samedis soirs, lorsque les jeunes portent leurs plus belles pièces pour sortir.

Mars 2020, premier défilé

Au mois de mars de cette année, les frères Kipré organisent leur premier défilé. L’année précédente, ils intègrent l’atelier de réinsertion Renaissance fondé par Philippe Gilet, créateur. Il est installé juste en face de chez eux.

« Nous, quand on a fondé Kipré, on s’est dit : "Même si la vie va nous mettre des barrières, on saute les barrières. Et on est deux, en plus. C’est que tu me fais la courte échelle, je monte, et quand je monte, je te tends la main. On monte direct. On est des porteurs de messages. Ça se résume en trois mots. Travail, croyance, passion. C’est ça, le message qu’on porte », concluent ces deux jeunes ambitieux. 

avatar
Brut.