Martine : histoire d'un détournement sur Internet

"Martine s'en branle de Greta Thunberg", "Martine fait caca au fond du jardin", "Martine cache un cadavre"... Dans les livres, Martine est une héroïne toute gentille. Sur Internet, on l’utilise pour dire des horreurs. Histoire d’un détournement…

Martine, le détournement le plus célèbre sur Internet

Sur Internet, Martine n’est plus l’héroïne toute gentille que les enfants ont connu dans les livres : « Martine s'en branle de Greta Thunberg », « Martine fait caca au fond du jardin », « Martine cache un cadavre »… Voici l’histoire d’un des plus gros détournements d’Internet.

Martine, c'est l'un des plus gros détournements d'Internet. Martine en avion, Martine à l’école… Dans les livres, c'est une héroïne pour enfants toute gentille. Mais sur Internet, un générateur de couvertures permet de lui faire raconter des horreurs : Martine est à 3 grammes, Martine apprend à couper la coke, Martine cache un cadavre, Martine apprend à étrangler les bébés…

« Quand j'étais plus petit, dans la rue en face, une petite fille, disons que j'avais un peu le béguin pour cette petite fille. Puis ces gens ont déménagé puis voilà. Mais c'était ce visage-là qui m'était resté » racontait Marcel Marlier, l’illustrateur de Martine. Régulièrement accompagnée de son chien Patapouf, la jeune fille enchaîne les aventures : Martine à la ferme, Martine a une étrange voisine, Martine en montgolfière, Martine protège la nature… « C'est pas non plus des choses extraordinaires comme Tintin, mais c'est des petites aventures au quotidien, où les enfants peuvent se retrouver et en même temps rêver » estime François Marlier, fils de l'illustrateur Marcel Marlier.

Un succès littéraire international

Et les aventures de Martine sont un succès en librairie : depuis leur première publication en 1954, les livres Martine se sont vendus à plus de 150 millions d'exemplaires et ont été traduits dans une trentaine de langues. Selon les pays, Martine devient Debbie, Anita, Steffi… « C'est la petite fille parfaite, gentille, qui a tout ce qu'il faut, etc. Et on a envie d'être comme elle, elle a des petites aventures. Ça fait rêver et quand on est petite fille, on se dit : j'aimerais bien être pareille » raconte une jeune femme.

En tout, la collection des Martine compte 60 livres. Le dernier, publié en 2010, s'intitulait « Martine et le prince mystérieux ». L'illustrateur de Martine, le Belge Marcel Marlier, est décédé en 2011, à 80 ans. Il ne souhaitait pas que d'autres livres Martine soient publiés après sa mort.

avatar
Brut.
12 août 2019 16:59