Nicola Sirkis raconte toute l'histoire derrière "3e Sexe"

"Elle a été mal comprise par la maison de disques qui a pris ça comme une chanson où je faisais un coming out." Nicola Sirkis raconte toute l'histoire derrière "3e Sexe" d'Indochine.

L’histoire du tube « Troisième sexe » par Nicola Sirkis

Le leader d'Indochine Nicola Sirkis raconte à Brut l’histoire du hit « Troisièème sexe », sorti en 1985.

« Et on se prend la main, des garçons au féminin, des filles au masculin… » Nicola Sirkis nous révèle l’histoire de Troisième sexe, morceau du groupe Indochine devenu culte.

Une réponse aux homophobes

« Quand on a commencé le groupe, on nous critiquait beaucoup pour nos tenues, pour notre maquillage. C’étaient tout de suite des réflexions assez homophobes : "C’est qu’un groupe de pédés, etc." », confie Nicola Sirkis. Ce morceau est donc pour le groupe une façon de répondre à l’homophobie.

« C’était pour dire : "Mais en fait, ces gens qui critiquent, ce sont eux qui assimilent quelque chose à une sexualité ou à un genre. Donc la vraie perversité, elle ne vient pas de ce qu’on peut penser, de ce qu’on peut croire, de ce que la société peut croire, mais plutôt de ces gens-là." »

L’écriture de la chanson

C’est Nicola Sirkis qui écrit cette chanson. À cette période, il vit encore chez sa mère, dans sa chambre d’adolescent. « Celui-là, il est venu assez rapidement.J’étais lancé avec : "Dans la rue des tenues charmantes, maquillé comme mon fiancé." Au départ, je pensais à "Masculin, Féminin" de Godard. J’ai toujours adoré les titres de Godard », se souvient-il.

Il poursuit « On était aussi souvent à Londres. Pendant toute ma jeunesse, je me suis fait poursuivre parce que je m’habillais différemment. Je n'étais pas harcelé, mais poursuivi violemment, montré du doigt, etc. Alors qu’à Londres, n’importe qui peut s’habiller comme il veut, c’est assez incroyable. »

Lorsque le reste du groupe découvre la chanson, en studio, les réactions fusent. Certains apprécient, d’autres s’interrogent, et quelques membres du groupe, comme la maison de disque, voient ce morceau comme un coming out de la part de Nicola Sirkis… « Alors que pas du tout, c’est une chanson sur la tolérance en général », rectifie Nicola Sirkis.  

Selon lui, la chanson Troisième sexe est devenue un hymne de génération, voire transgénérationnel. Et elle reste d’actualité. 

avatar
Brut.