Une vie : Adèle Haenel

Elle est la première actrice française à avoir pris la parole, deux ans après le mouvement #MeToo. Elle a reçu deux César avant l’âge de 30 ans. C'est l'histoire d'Adèle Haenel, l'une des voix les plus engagées du cinéma français.

Adèle Haenel, portrait de la jeune fille engagée

Elle a reçu deux César et s’est imposée comme l’une des voix les plus militantes et féministes du cinéma français.

C’est le nouveau visage du mouvement #MeToo en France, elle a reçu deux César avant l’âge de 30 ans, elle se revendique féministe depuis ses débuts : c’est Adèle Haenel. 

Repérée enfant par Christophe Ruggia, qu’elle accuse d’agressions sexuelles

  Adèle Haenel naît à Paris en 1989, d’un père traducteur et d’une mère enseignante. Dès ses 5 ans, elle commence à prendre des cours de théâtre et se plaît à imiter le loup de Tex Avery.  À 13 ans, elle accompagne son frère à un casting, mais c’est elle qui est repérée par Christophe Ruggia, qui lui offre son premier rôle dans Les Diables

À l’automne 2019, la comédienne révèle avoir été victime d’attouchements et de harcèlement de la part du réalisateur pendant plusieurs années. Elle est alors la première actrice française à prendre ainsi la parole, près de deux ans après le lancement du mouvement #MeToo aux États-Unis

Elle remporte un César devant Catherine Deneuve

En 2007, elle revient au cinéma devant la caméra de Céline Sciamma pour Naissance des pieuvres.  Après une prépa HEC, elle poursuit des études d’économie et de sociologie. À 25 ans, elle décroche son premier César du Meilleur second rôle pour sa prestation dans Suzanne. Sur scène, elle fait son coming out en déclarant son amour à Céline Sciamma. L’année suivante, l’académie des César la préfère à Catherine Deneuve et lui offre le César de la Meilleure actrice pour Les Combattants.   À 30 ans, elle retrouve Céline Sciamma, 12 ans après leur première collaboration, pour Portrait de la jeune fille en feu. Le film raconte une histoire d’amour naissante entre deux femmes au XVIIIe siècle. En novembre 2019, quelques semaines après avoir pris la parole et après l’ouverture d’une enquête par le Parquet de Paris, elle décide finalement de porter plainte contre Christophe Ruggia.  

« Distinguer Polanski, c’est cracher au visage de toutes les victimes »

Début 2020, en seulement quelques semaines d’exploitation, Portrait de la jeune fille en feu s’impose comme l’un des plus grands succès français aux États-Unis et est nommé à l’Oscar du Meilleur film international. À quelques jours de la cérémonie des César 2020 et alors que Roman Polanski est nommé dans 12 catégories, elle ne mâche pas ses mots dans une interview au New York Times>une interview au New York Times(target="_blank") : « Distinguer Polanski, c’est cracher au visage de toutes les victimes. C’est dire que violer des femmes, ce n’est pas si grave. »   À 31 ans, Adèle Haenel s’est imposée comme l’une des voix les plus fortes et les plus engagées du cinéma français. 

avatar
Brut.