Une vie : Cristina Ortiz, la Veneno

C'est l'histoire d'une prostituée devenue une icône en Espagne, qui a donné une visibilité sans précédent à la communauté trans. C'est l'histoire de Cristina Ortiz, la Veneno. 👉🏼 Abonnez-vous à BrutX, notre nouvelle plateforme de streaming. Films, séries & docs pour 4,99€/mois sans engagement : http://brutx.link/la-veneno

Une vie : Cristina Ortiz, la Veneno

C'est l'histoire d'une prostituée devenue une icône en Espagne, qui a donné une visibilité sans précédent à la communauté trans. C'est l'histoire de Cristina Ortiz, la Veneno. 👉🏼 Abonnez-vous à BrutX, notre nouvelle plateforme de streaming. Films, séries & docs pour 4,99€/mois sans engagement : http://brutx.link/la-veneno

Une enfance marquée par la maltraitance et les discriminations

Cristina Ortiz naît assignée garçon en 1964 dans un petit village espagnol. Elle avoue en 2001 : “Quand j'étais enfant, ma mère me battait énormément, énormément, énormément.” Pour sa biographe,
Valeria Vegas, Cristina a commencé à comprendre qu’elle était différente, parce qu’on l’insultait. Elle racontait avec beaucoup de détails chaque fois qu’on l’avait traitée de pédale, dans n’importe quel coin de rue, à n’importe quel moment, où que ce soit. À 13 ans, elle quitte le domicile familial et s’installe avec une de ses sœurs.

Après sa transition, sa révélation à la télévision espagnole

En 1989, elle remporte le concours de Mister Andalousie. Le prix contient un voyage à Bangkok. C’est là que Cristina découvre une nouvelle réalité : la condition transexuelle se révèle très différente de celle de son pays natal. À 28 ans, de retour à Madrid, elle entame sa transition. Renvoyée de son emploi dans un hôpital, elle commence à se prostituer dans un célèbre parc de Madrid pour gagner sa vie. Elle tire son surnom de “la Veneno” par la manière approximative qu’elle a de se maquiller. En 1996, des caméras de télévision se rendent au Parque del Oeste pour interviewer des prostituées. Son passage fait sensation, elle devient une invitée régulière de l’émission et une star en Espagne

L’épreuve fatale de la célébrité

En 1997, elle sort deux singles qui seront certifiés platine. Elle multiplie les concerts dans toute l’Espagne, devient l’égérie de plusieurs créateurs et tourne aussi dans des films porno.En 2003, elle est condamnée à trois ans de prison pour fraude à l’assurance et enfermée dans une prison pour hommes. “En plus d'être battue, j'ai été violée. Il y avait 4 officiers et un chef de service”, confie-t-elle. En octobre 2016, elle publie, avec la journaliste trans Valeria Vegas, son autobiographie : "Je le dis ! Ni pute ni sainte : les mémoires de La Veneno". L’ouvrage révèle également les rappors difficiles entre Cristina Ortiz et sa médiatisation fulgurante : “Elle m’a dit que si elle devait revenir en arrière, elle ne voudrait pas être célèbre”, déclare sa biographe. Le 5 novembre 2016, Cristina est découverte inanimée dans son appartement. Son décès est déclaré 4 jours plus tard, sans raison précise.

En 2020, le couple de réalisateurs Javier Calvo et Javier Ambrossi créent la série "Veneno", basée sur l’autobiographie de la star. Aujourd’hui en Espagne, La Veneno est devenue une véritable icône.

avatar
Brut.
7 avril 2021 16:36