Une vie : Josephine Baker

Voici le portrait de Josephine Baker, qui était bien plus qu'une meneuse de revue.

Joséphine Baker, symbole de la libération féminine

Star de la nuit parisienne puis figure de la Résistance française, Joséphine Baker est devenue une légende du miltantisme antiraciste et féministe du XXème siècle. Portrait.

Joséphine Baker voit le jour en 1906 dans une famille métissée africaine-américaine et amérindienne très pauvre du Missouri. Dès son plus jeune âge, elle fait le ménage pour des familles riches. Elle est mariée à 13 ans.

À 19 ans, elle débarque à Paris et devient rapidement une star

À 19 ans, elle débarque à Paris et devient rapidement la star de la « Revue Nègre » au Théâtre des Champs Elysées, avant de voler de ses propres ailes en tant que meneuse de revue aux Folies Bergère. Accompagnée d'un léopard en laisse, elle devient la muse des cubistes et collectionne les amants et les maîtresses.

À 31 ans, lors d'une tentative de retour à New York, elle fait face à la ségrégation. Elle demande alors la nationalité française, après son mariage avec Jean Lion. Dès le début de la Seconde guerre mondiale, elle s'engage auprès de la Croix-Rouge et fait du château des Milandes, en Dordogne, un haut lieu de la résistance.

Elle participe activement à la Résistance

Elle fait notamment passer des messages secrets dissimulés dans des partitions. Menacée en France, elle poursuit ses activités de résistance depuis le Maroc avant de revenir avec l'armée de l'air à Marseille en 1944. À la Libération, elle sera décorée de la Légion d'honneur.

À 44 ans, elle refuse de jouer dans des clubs de Miami qui pratiquent la ségrégation. À la même époque, le FBI la soupçonne d'affinités avec les communistes. À 48 ans, pendant une tournée au Japon, elle adopte un garçon. 11 autres enfants venus des quatre coins du monde suivront, formant ce qu'elle appelait sa « tribu arc-en-ciel ».

À 57 ans, elle marche pour les droits civiques aux côtés de Martin Luther King et s’adresse aux 250.000 personnes rassemblées à Washington. Le 12 avril 1975, à Paris, elle succombe à une attaque cérébrale. Elle avait 68 ans. Scandaleuse et engagée, Joséphine Baker reste l'un des symboles de la libération féminine.

avatar
Brut.