retour

"Tu enfanteras dans la douleur", le docu sur les violences obstétricales

Pendant 2 ans, la réalisatrice Ovidie a enquêté et recueilli des témoignages de femmes sur les violences qu'elles ont subies pendant l'accouchement. Un documentaire poignant à voir sur ARTE.

"Tu enfanteras dans la douleur", le docu sur les violences obstétricales

Césariennes à vif, épisiotomies imposées, remarques sexistes… Pendant 2 ans, la réalisatrice Ovidie a enquêté et recueilli des témoignages de femmes sur les violences qu'elles ont subies pendant l'accouchement. Un documentaire poignant à voir sur ARTE, en replay ou à la télévision le 16 juillet.

« On ne m'a pas prévenue qu'on me déclenchait. On m'a oubliée dans une pièce pendant plusieurs heures. Quand on est revenu, la tête était en train de sortir. Ensuite j'ai eu d'autres choses, que je veux pas forcément raconter mais qui sont vraiment de l'ordre de la boucherie » raconte Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

La manière dont les femmes accouchent et vivent ce moment est un sujet encore très tabou. Pour Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, il s’agit d’un sujet « majeur » puisqu’il concerne « beaucoup de femmes », mais qu’il n’a « jamais été traité par les pouvoirs publics » précise la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes.

Épisiotomie imposée, césarienne à vif, actes non justifiés médicalement, infantilisation, remarques sexistes… La réalisatrice féministe Ovidie s'est penchée sur les violences obstétricales dans son film « Tu enfanteras dans la douleur ». Elle estime qu’il y a encore une forme de déni ou de méfiance vis-à-vis des femmes qui témoignent. « Certains gynécos ont traité ça un peu par le mépris en disant que, en gros, elles n'avaient pas compris leur accouchement, que l'accouchement était violent par essence, que c'était finalement une vue de l’esprit » précise la réalisatrice Ovidie.

Certaines femmes ayant subi des violences obstétricales ont ensuite été dans un état de stress post-traumatique pendant des années, raconte la réalisatrice Ovidie dans son documentaire « Tu enfanteras dans la douleur ».

Dans le documentaire « Tu enfanteras dans la douleur », une femme raconte les violences qu’elle a subies lors de son accouchement, lors de l’usage d’un forceps sans péridurale. « Je hurle de douleur, j'ai les jambes qui sautent au plafond. Donc l'équipe me saute dessus pour m'attraper les jambes. Ils les maintiennent avec leurs avant-bras, en travers des étriers » décrit-elle. Pourtant, selon cette femme, il n’y avait aucune urgence à la faire accoucher : « Il n'y avait pas d'anomalie du rythme et il n'y avait pas de monito, pas d'urgence. Ma fille n'était pas en train de mourir » lance-t-elle.

Pendant deux ans, Ovidie a enquêté sur les violences obstétricales et les tentatives pour y mettre fin. Pour la réalisatrice Ovidie, les violences obstétricales sont liées de près à la manière dont la société considère les femmes : « Il y a cette idée quand même, que, en tant que femme, on est censées avoir intériorisé la douleur. C'est censé être quelque chose d'habituel, de commun chez nous ». Et selon Ovidie, les femmes elles-mêmes ont fini par intégrer cette idée : « On a intégré l'idée qu'on était censées en chier pendant l'accouchement, que de toute façon, c'était presque une fatalité. "Tu enfanteras dans la douleur", c'est la prophétie biblique. On est censées en baver. Sauf que non, pas forcément » déclare la réalisatrice.

Outre l’accouchement en lui-même, de nombreux actes pratiqués sans anesthésie lui ont également été rapportés, comme des césariennes à vif, des épisiotomies à vif, des sutures à vif, des révisions utérines à vif… « C'est absolument inconcevable dans n'importe quel autre service de l'hôpital. Un homme qui arrive pour se faire recoudre, on va pas le recoudre à vif. On va lui faire, pour le moindre truc, une anesthésie » s’exclame Ovidie.

La réalisatrice Ovidie considère que personne n’essaye de rendre l’accouchement moins douloureux puisque c’est un acte qui est considéré comme étant douloureux par essence. Pour Ovidie, « un accouchement réussi, c’est un accouchement qui s'est bien passé, où tout était consenti, où tout a été fait en accord. Et où, surtout, maman et bébé vont bien » physiquement, mais aussi psychologiquement.

Dans un rapport publié en juin 2018, le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes appelait à une « prise de conscience » des pouvoirs publics.

Pour Israël Nisand, du Collège national des gynécologues et obstétriciens français, ces violences sont liées au surmenage du personnel hospitalier. Il estime que « si on veut respecter les femmes », il faut « les faire accoucher, être opérées et être soignées dans des endroits qui ont les moyens de les soigner ».

Suite à son enquête pour le documentaire « Tu enfanteras dans la douleur », Ovidie considère que les choses sont en train de changer. Pour la réalisatrice féministe, la nouvelle génération de jeunes soignants sont conscients de ces questions et « n'ont pas envie d'avoir de position de supériorité, la position du sachant vis-à-vis de la patiente ».

« Mais il aura fallu passer par une phase d'abord où on aura décrédibilisé, méprisé les témoignages de ces femmes, on les aura traitées d'affabulatrices, d'hystériques. On aura dit que c'étaient des femmes fragiles, etc. Il aura fallu passer par cette phase-là quand même pour enfin commencer à évoluer » déplore la réalisatrice féministe Ovidie.

10/07/2019 06:57mise à jour : 10/07/2019 08:54
  • 1.3m
  • 2.3k

739 commentaires

  • Brut
    10/07/2019 06:41

    Le documentaire "Tu enfanteras dans la douleur" est à voir sur mardi 16 Juillet à 22h40 et déjà en replay sur ARTE.tv : https://www.arte.tv/fr/videos/081587-000-A/tu-enfanteras-dans-la-douleur/

  • Patricia R.
    10/07/2019 06:45

    j ai accouché à dole dans le Jura en 1988 j aurais dû aller voir le vétérinaire de mon village j aurais été mieux traité ainsi que l infirmière qui l assistait

  • Cyrille A.
    10/07/2019 06:45

    Ah tiens ça la concerne alors elle réagit mettons les tous sdf les choses vont peut-être changer

  • Cathy D.
    10/07/2019 06:46

    j’aurai pu témoigner !!!

  • Anne C.
    10/07/2019 06:47

    Mon dieu

  • Bénédicte T.
    10/07/2019 06:47

    Pour mon premier enfant en 1997 moi aussi j'ai vu qu'on traitait mieux les animaux en médecine vétérinaire que ce qu'ils m'ont fait.... heureusement mon fils va bien mais j'ai cru mourir..... j'ai fait une grosse dépression à cause d'eux puis une stérilité "inexpliquée" pendant plusieurs années....

  • Carole H.
    10/07/2019 06:48

    Il aura fallu attendre que Schiappa se plaigne pour aborder le sujet en somme...quel pays de merde.

  • Nadmha M.
    10/07/2019 06:48

    je sais pas pourquoi mais un temoignage de la bouffone m'indiffere totalement

  • Sabrina J.
    10/07/2019 06:49

    Terriblement vrai mon premier accouchement a était terrible au point de ne plus vouloir refaire d'enfants ... Et encore aujourd'hui je me rappelle de tout comme si c'était hier . Merci d'en parler

  • Kate P.
    10/07/2019 06:49

    ma maman aussi elle à fait une hémorragie , et on l'a laissé pendant des heures dans un couloir …

  • Meriem A.
    10/07/2019 06:49

    Ici on m’a retiré l’utérus suite à une hémorragie de la délivrance. Je ne remets pas en question la procédure, par contre j’ai trouvé inhumain qu’on me l’annonce à mon réveil en me disant sur un ton guilleret « on vous a enlevé l’utérus, ah bah vous avez de la chance que ce soit arrivé à votre troisième !» Mais bien sûr mais quelle chance de ne plus avoir d’utérus ! C******

  • Eli S.
    10/07/2019 06:49

    Schiappa, Schiappa, Schiappa, elle a besoin de se montrer partout, tout le temps, overdose

  • Mélissa G.
    10/07/2019 06:49

    Schiappa a du vivre que dalle par rapport à notre quotidien. Faut qu’elle arrête.

  • Jean P.
    10/07/2019 06:49

    Ovidie et Marlene Schiappa.. Waouh sacrees avocates du droit des femmes...

  • Pierre F.
    10/07/2019 06:50

    Qd est ce qu'elle arrêtera de vouloir se mettre en avant Marléne Shiappa ?? Il y a assez de femmes pour cela !!

  • Kataro K.
    10/07/2019 06:50

    Le documentaire devient moins crédible avec Schiappa...

  • John M.
    10/07/2019 06:50

    Aucune pudeur cette Chia-pas

  • Hema B.
    10/07/2019 06:51

    on continue le débat haha ?

  • Léa B.
    10/07/2019 06:52

    Ce n est même pas quau moment de l accouchement que cette maltraitance commence.... elle peut débuter bien en amont lors de vérification de col ou de la pesée chez la sage femme! Des paroles déplacées, des actes douloureux et presque fait sous la colère tellement la patiente est terrorisée "Vous êtes bien trop grosse ma pauvre" "si je n arrive pas à examiner le col...comment vous allez faire pour accoucher...ça va être impossible!" "Je n arrive pas à bien rentrer les doigts...vous faites comme ça avec votre mari...a croire que vous êtes atteinte de vaginisme!" Voilà les phrases entendues lors de ma grossesse... Je ne veux pas en faire un tabou je n ai honte de rien concernant cette aventure! Voilà ce qu'on vous dit parfois lorsque vous prennez 1kilos de trop! Ou que en effet avoir des doigts d inconnue dans votre vagin vous font souffrir...

  • Sarrita M.
    10/07/2019 06:52

    l episiotomie, on ne fait pas d anesthsie avant de la faire???😱😱😱