retour

À l'hôpital, Erick se démène pour assurer le confort des patients

Les patients ne le voient pas. Pourtant, c'est lui qui se démène pour assurer leur confort. Erick est électromécanicien à l'hôpital de Villeneuve-Saint-Georges. Son quotidien, c'est ça.

Les métiers invisibles de l’hôpital : Erik, réparateur

Son job, c'est de réparer le matériel. Voici le quotidien d’Erik, électromécanicien à l'hôpital.

Quand on demande à Erik de résumer son métier d’électromécanicien, sa formule est simple, mais efficace : « Si vous prenez un fusible, ça coûte 1,25 euro, mais sans ça, la machine ne peut pas fonctionner. » Erik travaille depuis 5 ans en milieu hospitalier. « Il m’arrive de réparer des choses, souvent. Mes collègues m’appellent Mc Gyver. » Pour Brut, il raconte son métier.

Un travail pour les soignants et les patients

« Un électromécanicien, c’est quelqu’un qui travaille en même temps en mécanique et en électricité », explique Erik. Il poursuit : « En réparation électronique sur les lits, c’est souvent un problème électrique qui gère un problème mécanique. Je fais d’autres choses, je travaille aussi sur les brancards. »

À l’hôpital, l’électromécanicien a toujours quelque chose à faire : « Une machine d’opération à bricoler, de la soudure aussi, des roues, une machine à laver… » Erik travaille pour faciliter le travail des médecins, mais aussi pour le confort des malades. « Je travaille enfin pour mes collègues, les soignants, car si le lit est défectueux, ils ne peuvent pas bien faire leur boulot », ajoute le réparateur.

« Je valorise plus mon temps qu’auparavant »

« Je tire une certaine satisfaction de ce que je fais », assure Erik, malgré la crainte du Covid-19, toujours présente. « On a cette peur d’être infecté, mais on la surpasse. Dès que je suis arrivé ici, j’ai un objectif, je le fais et ça va. »

Avant de travailler à l’hôpital, Erik était carrossier peintre et responsable de garage. Il ne regrette pas une seconde sa réorientation. « Je ne travaille plus à la chaîne, mais je travaille à soigner les gens. Je valorise plus mon temps qu’auparavant. Moi qui ai fait du scoutisme, je vais appeler ça des bonnes actions, payantes. »

13/05/2020 06:30
  • 514.8K
  • 324
Brut - Le livre

257 commentaires

  • Jean R.
    05/10/2020 15:17

    Manu est de formation banquier. L'objectif d'un banquier est de faire du chiffre. Il faut se débarraser de ce qui n'est pas rentable. Les hôpitaux coûtent de l'argent à l'état, ça demande trop d'investissement pour être rentable. Le gouvernement préfère céder les hôpitaux aux fonds de pensions ou des investisseurs privés. Ce fut le cas pour les autoroutes. Pour éviter de grosses dépenses à l'entretien, l'état a préféré céder la gestion à Vinci, Eiffage et Abertis. Il le regrette amèrement. C'est aussi le cas pour l'entretien du réseau ferroviaire, aéroports, électricité, etc....

  • Salma M.
    28/08/2020 21:02

    Uwj,

  • Nicole C.
    15/06/2020 10:54

    Merci tout les métiers ont une importance on ne travaille pas avec les mains mais aussi la tête se n est pas en traversant la rue que toutes les connaissances sont acquises

  • Nico N.
    13/06/2020 00:09

    Fantastique, ça c'est l'avenir ! C'est écologique et économique et surtout intelligent. Le Mr devrait même prendre des jeunes stagiaires pour les former. Celà devrait ce faire dans chaque hôpital et même dans plein de secteur. Bravo!

  • Gwladys M.
    08/06/2020 15:40

    😍😍

  • Greg B.
    08/06/2020 05:41

    😊❤️

  • Virgile W.
    08/06/2020 04:54

    MERCI LE COVID-19. TOUT LE MONDE EST DEVENU UN HEROS PARCE QU'IL A FAIT SON TRAVAIL comme d'habitude ! WOUACH !

  • Abderrahmane I.
    08/06/2020 02:23

    Merci

  • Renate H.
    07/06/2020 16:26

    Pas mal ça!

  • Marie A.
    07/06/2020 13:20

    Bravo

  • Tousek H.
    07/06/2020 11:41

    C'est l'histoire et le quotidien de pas mal de TSH ça malheureusement, on fait plus que notre métier, on fait de la récup car les gens jettent tout et n'importe quoi même si ça fonctionne, tout le monde pleure et nous appelle quand il y a un soucis pourtant on est et nous restons la 5 ème roue du carrosse ...

  • Lemarrichale F.
    07/06/2020 11:12

    Allez voir, ce sont pour la plus part des africains et afro-descendent qui font les " petits métiers " très importants comme " éboueurs, saisonniers, plongeurs, techniciens de surface, aide soignants et autres. Malgré cela, ces même personnes sont dénigrés, subissent des impunités par ceux là a qui l'on rend service parfois a des prix dérisoires. Le karma c'est quelque de très fort, les africains ne sont pas violent comme vous mais vous allez rendre cette jeunesse ( africaine et autre ) violente a force de l’oppresser

  • Stefani B.
    06/06/2020 20:42

    comment ne pas penser à toi ?

  • Hebus L.
    06/06/2020 18:22

    Merci pour réveillez ce monde endormi dans l'ignorance, à l'égard de ceux qui souffrent de l'injustice produite par certains sans âme ni cœur.

  • Souf W.
    06/06/2020 15:47

    Alain Gaillanne

  • Esther F.
    06/06/2020 12:56

    Merci Mc Gyver

  • Krolyn D.
    06/06/2020 12:42

    Tout le monde est indispensable dans une équipe...il n'y a pas de sous - métier !

  • Valérie B.
    06/06/2020 11:32

    C est un travail très utile pour l hôpital

  • M'hamed M.
    06/06/2020 10:47

    Joindre le très utile pour les patients bon courage mon brave

  • Mohammed R.
    06/06/2020 10:41

    Les anges inconnus

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.