Laurent et Germain ont eu recours à la GPA pour fonder leur famille

"Je me posais cette question au début : mais comment une femme peut accepter de porter un enfant pour autrui ?" Cette question, c'est celle que se posait Laurent, en couple avec Germain. Depuis, ils ont eu 2 enfants nés par GPA. Ils racontent.

Interview : Laurent et Germain ont eu leurs enfants par GPA

Heureux parents de deux enfants, Laurent et Germain ont choisi d’emprunter un parcours atypique pour fonder leur famille. Pour devenir parents, ils ont fait appel à deux mères porteuses aux États-Unis. Ils racontent à Brut.

Les deux parents considèrent avoir eu beaucoup de chance d’avoir pu accéder à la gestation pour autrui aux États-Unis. En effet, la prestation s’avère être très chère. Les mères porteuses, contrairement à ce que l’on pourrait croire “ne gagnent pas au loto” en portant un enfant pour autrui. “Ce qui touchent beaucoup d’argent ce sont les laboratoires, les médecins et les avocats”, raconte Laurent. Pour les deux parents, leur seule culpabilité dans ce parcours est d’avoir "une chance que d’autres ne peuvent pas avoir”.

“Deux papas peuvent aussi bien s’occuper d’enfants qu’un père et une mère”

Après la naissance de ses enfants, Laurent souhaitait à tout prix être un père parfait. Il voulait prouver à son entourage que deux pères peuvent très bien s’occuper des enfants : “initialement un spermatozoïde et une ovule ne s’appellent pas “papa” et “maman””, explique Laurent. Laurent et Germain ont choisi de ne rien cacher à leurs enfants sur la façon dont ils ont été conçus. Les deux parents expliquent d’ailleurs que, pour leurs enfants âgés de 6 et 3 ans, il est complètement naturel d’avoir deux papas. “Même si on aura des regards réprobateurs, je m’en fou : je suis très fier de cette famille”, confie Germain.

avatar
Brut.
24 octobre 2019 06:20