retour

Les Big Pharma, ces laboratoires pharmaceutiques tout puissants

"Certains laboratoires pharmaceutiques sont plus puissants que des États" Lobbying, marketing, dissimulations... Pour défendre leurs intérêts, certains géants de l'industrie pharmaceutique sont prêts à tout. Le documentaire "Big Pharma, labos tout-puissants" à voir le 15 septembre à 20h50 sur ARTE.

C’est quoi, les Big Pharma ?

Lobbying, marketing, dissimulations… Arte et Premières Lignes ont enquêté sur les pratiques des géants de l'industrie pharmaceutique pour le documentaire « Big Pharma, labos tout-puissants ».

« Dans la santé, le niveau des prix a peu d’effets sur la demande. J’aurais pu augmenter le prix et faire encore plus de profits, ce qui est mon objectif principal. Nous vivons dans une société capitaliste avec des règles capitalistes et ce que veulent mes investisseurs, c’est que je fasse un maximum de profits. Pas que je fasse un minimum, ni la moitié, ni 70 % : ils veulent 100 % de profits. »

L’auteur de ces propos polémiques, c’est Martin Shkreli, un ancien financier responsable de la hausse de 5.000 % du prix du Daraprim, un médicament utilisé contre le paludisme et une infection causée par le VIH. Aujourd’hui emprisonné, il est devenu le symbole de la financiarisation de l’industrie pharmaceutique.

« C’est un peu les Gafam de l’industrie pharmaceutique »

Luc Hermann, co-réalisateur du documentaire Big Pharma, labos tout-puissants, a enquêté pendant un an sur les plus grands laboratoires pharmaceutiques qu’on appelle les Big Pharma. « C’est un peu les Gafam de l’industrie pharmaceutique. Ce sont 10, 15 des plus gros laboratoires pharmaceutiques mondiaux, présents sur l’ensemble du marché du médicament. Ils contrôlent et vendent la majorité des médicaments que nous consommons. »

Ces laboratoires dépensent d’importantes sommes en marketing et en lobbying. « Certains sont plus puissants que des États, c’est-à-dire qu’ils ont une capacité de lobbying, un pouvoir financier énorme pour dicter aux différents ministères de la Santé, en Europe ou aux États-Unis, le prix des médicaments, quels médicaments rembourser et dans une course effrénée au profit pour devenir le plus gros laboratoire », affirme le journaliste.

Certains géants de l’industrie pharmaceutique sont accusés d’avoir caché des résultats de leurs essais cliniques. C’est le cas du laboratoire français Sanofi, accusé d’avoir tardé à informer les patients des effets secondaires de l’un de ses médicaments phares : la Dépakine.

« Il y a une forme de cynisme chez les laboratoires pharmaceutiques »

Très efficace contre l’épilepsie, ce médicament est aussi très dangereux pour les femmes enceintes. « Il y a une forme de cynisme chez les laboratoires pharmaceutiques qui cachent, pas tous, certains, les effets secondaires de leurs médicaments. Lorsqu’un laboratoire pharmaceutique a un médicament qui se vend dans le monde entier, c’est très délicat d’annoncer qu’il a un problème. Pour des raisons mercantiles, le laboratoire sait qu’il a un peu d’avance sur ses concurrents sur un médicament, il va essayer d’en vendre le plus possible », analyse Luc Hermann.

C’est le cas de Sanofi, qui savait, assez rapidement, que son médicament était dangereux, affirme-t-il. « Leur défense, devant notre caméra, c’est qu’ils ont informé les autorités de santé. On a vu les courriers : ils ont mal informé les autorités de santé, avec des phrases très alambiquées, extrêmement techniques. La responsabilité du laboratoire, c’est de dire : “Attention, mon médicament a un problème.” Et il faut l’écrire en énorme, il faut même faire une conférence de presse, il faut prévenir les patients. »

13/09/2020 10:25
  • 923.7K
  • 691

455 commentaires

  • Sylvain B.
    13/07/2021 21:04

    L'un des problèmes majeurs en santé publique c'est qu'on n'a jamais pris le temps d'informer le grand public sur la définition de la preuve scientifique dans le milieu médical et equiper le grand public d'un minimum de connaissances pour que les gens puissent porter un minimum de jugement sur tous ces problemes. Mais certaines personnes n'y ont pas interet car sa rendrait le grand public trop puissant. En gros, la preuve scientifique dans le milieu medical est continue, elle n'est pas binaire ( du genre le medicament est nocif ou ne l'est pas, contrairement à ce que 99,9% de la population croît). Les preuves scientifiques ne sont malheuresement pas aussi tranchées que sa. On parle plutot de " niveau de preuve suffisant ou insuffisant". Par ordre de hierarchie, sans rentrer dans les details techniques, partant du niveau de preuve le plus "élevé " au moins élevé, on a: les 1-Meta-analyses et revues systematiques d'essais cliniques ( c'est le genre d'etudes qui regroupent plusieurs essais cliniques effectuées sur differentes populations sur une même question (exemple un medicament x guerit -il une maladie y). On met alors toutes les études ensemble et on recalcule une mesure d'association (Risque relatif, Odds ratio, etc...) commune à toutes les essais cliniques qui ont porte sur la même question. 2- Les essais cliniques ( etudes dans lesquelles on divise aleatoirement une meme population en 2 ou plusieurs groupes identiques et chaque groupe est soumis à un niveau d'exposition different des autres groupes et on observe l'issu de chaque groupe). Il faut tout de meme savoir que deux essais cliniques effectués sur des populations différentes peuvent porter sur la meme question mais aboutir à des résultats différents ou parfois contradictoires. L'une des techniques , entre autres, pour remedier à cela est le type d'etudes que j'ai mentionné en 1- . Il est important de savoir que dans certains cas, il n'est pas possible d'effectuer des essais cliniques pour des raisons ethiques, donc on a recours à des etudes dites observationnelles ( par exemple, on ne peut ps faire une etude dans laquelle on expose des gens au covid19 dans le but d'etudier des aspects de la maladie) 3-Les etudes observationnelles (exemple: des etudes de cas-temoin, des etudes de cohorte ) Ce sont des etudes dans lesquelles on n'expose personne à quelque produit que ce soit mais on se base sur leurs habitudes d'utilisation d'un produit donné pour pour essayer de reteouver une vérité scientifique comme si les gens avaient été exposé de maniere expérimentale à un produit donné (on essai de se rapprocher au maximum des résultats d'un essai clinique). 4- "Les autres types d'etudes" ( par soucis de simplicité, je ne vais pas rentrer dans les details à ce niveau mais globalement il s'agit d'etudes qui n'ont pas été menées directement sur des êtres humains, contrairement à toutes les autres formes d'etudes citees precedemment dans lesquelles les donnée primaires sont collectées sur des etres humains. Ce type d'etude comprend les etudes sur les animaux, des modelisations (projections scientifiques), opinions d'experts , etc... Ces etudes sont importantes car en réalité, tout ce système de preuves epidemiologique est guidé par plusieurs paradigmes de causalité ( comment prouver qu'une chose A cause une chose B) développés au fil des siècles. Ces paradigmes fournissent des critères pour encore mieux apprécier les preives scientifiques ( par exemple, entre autres, le critère de plaisibilite biologique). Si des études sur des animaux ont permis d'elucider le mecanisme par lequel un produit cause un cancer, cela reconforte mieux les scientifiques de la plausibilite que le même produit cause un cancer chez les humains si une étude observationnelle aboutit au même resultat Et il est clair que la façon d'apprecier la preuve scientifique a beaucoup évolué au fil des siècles, cela dit, nous continuons toujours de garder des éléments fondemmentaux de chacun de ces paradigmes causaux. Il est aussi important de noter que chacun de ces types d'étude presente en soi des possibilités de difficultés et challenges techniques Et l'une des choses qui vient compliquer tout cela est que la définition de la preuve par me système juridique est parfois très différent de la définition de la preuve par les scientifiques. Ce qui est important à retenir, c'est qu'il n'est pas si simple de prouver qu'un medicament cause tel ou tel effet secondaire, et qu'il ya beaucoup de possibilités de remettre en cause une preuve scientifique dans le monde medical. En attendant que le grand public soit bien éduqué sur tout ceci, chacun peut en exploiter les limites en toute légalité et tranquillité

  • Dominique C.
    15/04/2021 14:34

    Sinistre!😡

  • Jacques G.
    12/03/2021 21:05

    Qui veut parier qu'ils réinvestissent dans le sucre,l'alcool, le tabac et les pesticides pour nous fourguer leurs traitements à prix d'or.😉

  • Mickael V.
    12/03/2021 18:43

    La soif , la soif, la soif... mais un jour tu traverseras une étendue sans eau dévasté par ta soif et ... tu mourras. Le problème c'est que tu entraînes avec toi d'autres personnes qui ont soif et ils te suivront...qui entraînent à leur tour d'autres assoiffés. Et nous vivons dans ce monde avec l'argent. En avons nous besoin ?? La réponse est non. Les seuls besoins qu'on a : Manger S'hydrater DORMIR Faire ses commissions Et être propre. C'est tout. LE RESTE N'EST PAS VITALE !!!! Ce ne sont que nos caprices d'être sociétal.

  • Christophe C.
    07/03/2021 01:52

    On ferait mieux de retrouver notre sécurité et indépendance en renationalisant, reconstruisant et contrôlant notre industrie du médicament plutôt que de laisser notre Santé aux mains de requins pourris de la bourse, dont macron, sans foi ni loi.

  • Philippe P.
    06/03/2021 16:26

    La seule réponse possible: une Agence nationale du médicament

  • Martine C.
    10/02/2021 10:36

    Non,la seule solution c’est de se renseigner par tout les moyens possible avant d’accepter un traitement...aveuglément....

  • Lou F.
    31/01/2021 14:21

    Pour rappel le vrai capitalisme ne réclame pas de l’argent aux États quand il fait faillite. Ce monde n’a rien d’un monde capitaliste. C’est un monde de voleurs. Il ne faut pas tout confondre malheureusement...

  • Marly B.
    30/01/2021 20:08

    Aucune confiance, en qui que ce soit, quand il s'agit de ma santé ou de celle de mon enfant !!!!

  • Christophe S.
    27/01/2021 07:44

    Si ce n'était que Big Pharma, c'est pour tout.. Lobby Militaro industriel, Monsanto, pour n'importe quelles multinationales pour laquelle vous travaillez.. Et les hydres sont les Blackrock, Vanguard et consort.

  • Michelle L.
    25/01/2021 09:39

    Encore un pourri

  • Jean-pol C.
    21/01/2021 12:46

    C'est bien connu ...même si l argent ne fait pas le bonheur mais qu'il y contribue ..ces gens détiennent la moitié du monde dans leurs mains..A quand une vraie révolte ? Quand une grosse partie de moutons crèvera de faim!

  • Claude F.
    21/01/2021 10:15

    Puisque nous n'avons pas le choix ! qu'adviendra t'il quand il nous ferons un mélange en deux injections de vaccin différents...🤦🤔

  • Ludo T.
    21/01/2021 00:58

    Arte sans nos subventions étatiques,,,,, Et connaissez vous le propriétaire milliardaire de Brut ? Big Pharma ne craint rien d'Arte ni de Brut, alors!

  • Mack W.
    20/01/2021 12:03

    Et SANOFI vont nous faires des vaccins en plus bravooooo

  • Abdelaziz B.
    19/01/2021 21:45

    VOICI LA CAUSE ET LE MALHEUR DE LA PLANETE ? 15 INDIVIDUS ? DES MULTINATIONALES ?

  • Biollay S.
    19/01/2021 19:07

    Se sont des Mafieux et des criminels.

  • Claire D.
    19/01/2021 14:33

    Et maintenant il est en prison !

  • Kovil R.
    19/01/2021 11:11

    Espérons que tout le conseil scientifique de Marco finira en prison

  • Jeannine B.
    16/01/2021 20:27

    Les États devraient mettre leurs vetos mais hélas la corruption et les pots de vin gèrent .

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

Inscrivez-vous gratuitement à myBrut, la newsletter de Brut.

switch-check
switch-x
En continuant, vous acceptez de recevoir des e-mails de Brut.